Le jardin secret de Marie, Coralie Raphael

LLe Jardin secret de Marie

Je remercie Coralie Raphael de m’avoir permis de découvrir son roman, Le jardin secret de Marie.

PRÉSENTATION AUTEUR

Fille unique, Marie vit seule dans un immense manoir avec sa gouvernante Kate, et son père, qui ne rentre que rarement. Un soir, alors qu’elle entend un bruit étrange dans sa chambre, la fillette découvre dans les couloirs du manoir un passage souterrain qui mène à un jardin secret.

Là, elle fait la rencontre de Sauge, une créature qui ne semble formée que d’une tête dans un bocal. D’abord effrayée, Marie se lie très vite d’amitié avec son nouveau compagnon. Sauge lui raconte une si belle histoire que la fillette sacrifie son sommeil pour se rendre chaque nuit dans le jardin, en cachette de sa gouvernante.

Mais Marie s’interroge : qui a créé ce fabuleux jardin ? qu’est-il arrivé au corps de Sauge ? Alors que son attachement pour lui grandit, la jeune fille découvre un coffre enterré dans le jardin qui va bousculer sa vie…

Librinova (3 juin 2019) – 263 pages – Broché (14,90€) – Ebook (1,99€)
Illustratrice : Metanyu

AVIS

J’ai eu un véritable coup de cœur pour la couverture que ce soit pour son atmosphère très manga, les personnages avec notamment une jeune fille qui n’est pas sans rappeler une célèbre héroïne de roman ou l’aura de mystère empreinte de douceur qu’elle dégage. Je ne peux que féliciter l’illustratrice, Metanyu, pour son excellent travail.

Quant à l’autrice, elle a également réussi à m’enchanter grâce à une plume poétique et fluide qui vous immerge en un instant dans l’histoire de Marie et de son jardin secret. Nous découvrons ainsi, en début de livre, une Marie âgée qui revient, accompagnée d’un adolescent qu’elle a sauvé de la misère, sur les lieux de son enfance. En visitant ce manoir délabré qu’elle avait quitté des décennies plus tôt sans jamais y revenir, les souvenirs remontent à la surface…

Aussi intenses que beaux et parfois un peu plus mélancoliques, ces souvenirs nous entraînent dans un monde merveilleux, celui d’une enfant qui, lors de ses douze ans, va faire une découverte fabuleuse. Une découverte qui va changer sa vie à jamais et qui va venir rompre cette insupportable solitude qui, jour après jour, la rongeait. Le manoir recèle en ses murs un secret : un jardin à la nature luxuriante qui abrite Sauge, une tête enfermée dans un bocal de verre !

Une fois le premier choc passé, personne ne s’attend à converser avec une tête sans corps, Marie sera vite conquise par cet être hors norme qui lui apporte un peu de chaleur dans un quotidien bien morose. Sauge est, en effet, un jeune homme sympathique, doux, curieux et d’une rafraîchissante naïveté. Enfermé dans ce jardin seul depuis la mort du grand-père de Marie, Georges, il voit l’arrivée de la jeune fille comme une bouffée d’air frais. Un sentiment partagé par Marie qui ne supporte plus de vivre en autarcie dans son manoir aux côtés de son austère gouvernante, Kate. Ce jardin va alors vite devenir pour la jeune fille, un espace de liberté hors du temps…

Jour après jour, des liens forts, qui ne pourront que vous toucher, vont se tisser entre Marie et Sauge qui savoureront chaque instant passé ensemble. Il faut dire qu’ils partagent quelques points communs comme une grande affection pour Georges même si les deux amis l’ont finalement assez peu connu, un sentiment de solitude mais aussi des questions sans réponse sur leur vie. Comment et depuis combien de temps Sauge a-t-il atterri dans ce bocal, et surtout qui est-il ?  Quant à Marie, pourquoi est-elle cloîtrée dans le manoir sans jamais pouvoir en sortir, qui était vraiment sa mère dont elle ne sait rien si ce n’est ce que Kate veut bien lui en dire, et pourquoi le manoir est-il si désespérément vide ?

Quelques questions, parmi beaucoup d’autres, qui tiennent les lecteurs en haleine d’autant que l’autrice a veillé à faire planer sur son histoire une aura de mystère qui nous pousse à nous questionner aussi bien sur les personnages que sur le jardin en lui-même. Qui a bien pu le créer et depuis combien de temps existe-t-il ? Le jardin, en offrant un sanctuaire protégé à Sauge et à sa nouvelle amie, devient un personnage à part entière. Un personnage énigmatique mais indispensable à l’épanouissement des autres protagonistes.

Et épanouissement, il y aura ! Sauge, au contact de Marie, reprend goût à la vie et devient de plus en plus « vivant » quand Marie s’affirme. Petit à petit, elle prend confiance en elle et ose enfin affronter certaines questions restées en suspens dans sa vie comme l’identité de cette mère dont elle ignore tout. Maria était-elle vraiment cette parfaite Lady dépeinte si souvent par Kate ? Et d’ailleurs pourquoi Kate est-elle aussi austère et obnubilée par l’idée de transformer Marie en une parfaite future maîtresse de maison élégante et raffinée ?

Au gré des pages, vous vous rendrez compte que les apparences sont parfois trompeuses et que derrière les meilleures intentions peuvent se cacher de grandes maladresses. Je n’en dirai pas plus si ce n’est que certains personnages m’ont touchée que ce soit par leurs intentions ou leur envie de rattraper, du mieux qu’ils le peuvent, les erreurs du passé… Seul le père de Marie a provoqué en moi des sentiments plus mitigés, sa manière de fuir sa douleur sans prendre en considération le bonheur de sa fille m’ayant quelque peu chagrinée. L’autrice a néanmoins très bien su exprimer la vulnérabilité de ce personnage et montrer que même les parents peuvent être faillibles…

Derrière une histoire assez douce et émouvante d’amitié qui se transforme en quelque chose de bien plus profond, l’autrice aborde également avec poésie et beaucoup de délicatesse des sujets plus sérieux comme la solitude, la rédemption et le sentiment de culpabilité, le deuil et  la difficulté de le surmonter, la nécessité de vaincre ses peurs pour avancer, les non-dits et leurs conséquences, la quête d’identité…

Si ces thématiques auraient pu alourdir l’ambiance du roman, il n’en est rien, le sentiment prédominant durant cette lecture demeurant l’émerveillement. L’émerveillement devant ce monde secret qui s’ouvre à nous et devant une jeune fille qui, progressivement, se réapproprie sa vie avant d’accomplir de grandes choses. La rencontre avec Sauge, c’est donc aussi celle de Marie avec son destin…

Quant à la fin, en plus d’apporter des réponses à la plupart de nos questions, je l’ai trouvée empreinte de poésie et de douceur à l’image du roman. Il s’en dégage ainsi beaucoup d’émotions et cette impression que les choses sont enfin à leur place…

En conclusion, Le jardin secret de Marie est une histoire douce, belle et poétique, parfois teintée de mélancolie, qui nous entraîne dans un monde fabuleux, celui d’un jardin secret grâce auquel une jeune fille va faire une rencontre merveilleuse qui changera à jamais sa vie. Entre amitié, amour sous toutes ses formes, mystère et découverte de soi, voici une lecture qui devrait vous émouvoir et vous faire passer un très beau moment de lecture.

Retrouvez le roman sur Librinova, Amazon, Decitre

Publicités

6 réflexions sur “Le jardin secret de Marie, Coralie Raphael

  1. La couv’ est très jolie.
    Comme toi, j’apprécie lorsqu’il y a une évolution psychologique des personnages. Cela semble être le cas pour Marie et d’autres personnages l’entourant.
    Cet ouvrage me semble dépaysant et merveilleux… Je ne connaissais pas du tout ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. C’est curieux, quand je lis ta chronique, j’ai l’impression de lire la chronique d’un roman que je pourrais classer dans « littérature générale », si ce n’est que Sauge est une tête dans un bocal…. Est-ce ce côté pas du tout probable qui fait que c’est un manga, et quelle est donc la différence entre un manga, la SF, la fantasy, puisque tous 3 font appel à l’irréel. Je dois reconnaitre que je m’y perds un peu…

    Aimé par 1 personne

    • La couverture fait très manga, mais nous sommes bien ici dans un roman 🙂 Et c’est vrai que l’autrice insiste finalement plus sur les personnages, leur évolution et les relations qu’ils nouent que sur le côté fantastique.
      Un manga est, quant à lui, un ouvrage graphique et peut aussi bien appartenir à la SF qu’à la fantasy voire se dérouler dans un monde réel.

      J'aime

  3. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! Août 2019 | Light & Smell

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.