Premières lignes : Un amour de chat, Melinda Metz

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


Pour cette édition, j’ai eu envie de vous présenter les premières lignes de ma prochaine lecture : Un amour de chat de Melinda Metz. Comment résister à cette petite bouille ?

Melinda Metz - Un amour de chat.

Jane, 34 ans, a connu l’année de l’Homme égocentrique, l’année de l’Homme qui a oublié de dire qu’il était marié, l’année de l’Homme qui ne s’engage pas… Et combien d’autres déconvenues encore ?
Alors, c’est décidé : cette année sera la sienne ! Une parenthèse au cours de laquelle elle accomplira ses rêves – dès qu’elle les aura identifiés, bien sûr… Une année loin du lycée où elle enseignait l’histoire. Une année loin des hommes, surtout !
Mais MacGyver, son adorable chat, ne l’entend pas de cette oreille. Cupidon facétieux, il s’est fixé pour objectif de briser la solitude de Jane. Quitte à se muer en cha(t)pardeur…

 

MacGyver ouvrit les yeux. Il était allongé, le ventre contre les doux cheveux de Jane, sa place préférée pour dormir au chaud. Il ronronnait de plaisir. Le parfum de sa maîtresse, l’une des rares odeurs familières dans ce nouvel environnement, le rassurait.

Sauf que… il sentait toujours cet effluve piquant. Ce n’était pas l’odeur de la maladie, quoiqu’il la lui rappelât vaguement. Mac croyait en connaître la cause. Il détestait cette idée mais, par certains aspects, les humains ressemblent plus aux chiens qu’aux chats. Ils ont besoin d’être entourés de leurs semblables, de former une meute.

Mac était heureux d’être le seul chat de la maison, avec sa nourriture, son bol d’eau, sa litière, ses jouets et sa maîtresse. Jane n’était pas comme lui. Mac pensait qu’elle devrait sortir et trouver un compagnon. D’autant que les humains parmi lesquels choisir ne manquaient pas. Mais, parfois, Jane ratait l’essentiel. De même, elle ne comprenait pas que sa langue était faite pour se laver. Elle préférait s’asperger d’eau pour être propre.

Et vous, ce roman vous tente-t-il ?

Publicités

5 réflexions sur “Premières lignes : Un amour de chat, Melinda Metz

  1. Oui il me tente. L’incipit est accrocheur, le nom du petit chat trop rigolo, il est mignon comme un coeur ce petit minou, et me paraît bien débrouillard et entreprenant !😂

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Un amour de chat, Melinda Metz | Light & Smell

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.