Throwback Thursday Livresque #110 (février 2019) : les émotions – tristesse ou colère

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème mensuel qui sera décliné chaque semaine.


Thème : les émotions

Semaine 1 : Un livre qui fait peur ou fait ressentir un profond dégoût envers certains personnages, certaines actions, certains faits…
Semaine 2 : un livre qui m’a mis en joie
Semaine 3 : Un livre qui m’a rendue triste ou en colère (ou les deux)
Semaine 4 : Un livre qui fut une bonne surprise ou un livre dont l’intrigue m’a surpris, pris de court, je ne l’avais pas vu venir.

Pour ce thème, le livre de la semaine 1, La vraie vie d’Adeline Dieudonné, aurait convenu à merveille. Il m’a donc fallu un petit moment avant de trouver un autre titre à vous présenter, et j’ai fini par choisir Les maux bleus de Christine Féret-Fleury.

Couverture Les maux bleus

Un récit intime qui oscille entre poésie et dureté pour dénoncer l’homophobie, dans un environnement scolaire, familial et social qui saura parler aux adolescents et les émouvoir. Sur les traces d’une héroïne qui doit emprunter un chemin de douleur pour se découvrir. Pour apprendre à rester fière, à ne jamais renoncer, surtout pas à soi-même…

Armelle le sait depuis trois ans, elle aime les filles. Seul son carnet bleu est mis dans la confidence. L’adolescente solitaire et férue de lecture y confie ses peurs, ses espoirs. Elle lui parle d’Inès, une nouvelle élève qui l’attire. Lorsque son amie la rejette violemment, Armelle devient rapidement l’objet du mépris et des insultes de ses camarades. Pourtant, cet événement n’est qu’un tournant dans sa vie qui bascule définitivement un dimanche soir. Alors que ses parents découvrent son secret, Armelle est jetée dehors. Elle n’a que 16 ans quand, cette nuit-là, elle voit la porte de sa maison se fermer brutalement devant ses yeux. Seule dans la rue avec son carnet, elle doit apprendre à survivre… Mais est-elle vraiment seule ?

POURQUOI CE CHOIX ?

Les maux bleus est un livre que j’ai adoré, mais qui m’a fait passer par tout un tas d’émotions dont la tristesse et la colère.

Tristesse pour Armelle, adolescente mise à la rue par les siens en raison de son homosexualité comme si c’était une chose sale et honteuse quand ce n’est qu’une orientation sexuelle. À un âge où elle aurait eu besoin du soutien de sa famille, l’adolescence et la recherche de soi qui en découle n’étant pas chose aisée, elle n’obtiendra que le rejet.

Une fois passée la tristesse, c’est bien la colère que j’ai ressentie ! Beaucoup de colère contre des parents qui privent leur enfant de leur amour alors que le seul tord d’Armelle est de s’être montrée honnête avec elle-même et ses sentiments. Comment des parents peuvent rejeter leur propre enfant, mettre sa vie et son avenir en danger pour une simple orientation sexuelle ? C’est une chose que je n’arriverai jamais à comprendre, et qui me met dans une colère monstre.

Mais je vous rassure, si l’autrice nous présente une situation difficile dans laquelle une adolescente devra lutter pour s’affirmer dans une société bien-pensante où s’écarter de  la norme est durement sanctionné, elle nous offre également une belle histoire empreinte d’amour, d’amitié et d’espoir.

Pour en apprendre plus sur ce roman que j’ai adoré et que je ne saurais trop vous conseiller, n’hésitez pas à lire ma chronique dont voici la conclusion :

En abordant de manière simple, mais avec grande sensibilité, le thème de l’homophobie, l’auteure nous offre ici un très beau roman qui devrait toucher autant les parents que leurs enfants. Il me semble d’ailleurs constituer un excellent point de départ pour entamer une discussion autour de l’homosexualité et du rejet qu’elle peut encore susciter de nos jours. Les maux bleus fait donc partie de ces lectures belles et intenses que je recommanderai à tous, car nul doute que ce roman pourra aider certains lecteurs à s’accepter et/ou à mener une vraie réflexion sur la notion de tolérance.

Et qui sait, peut-être que d’ici quelques années, Armelle ne sera plus un visage parmi tant d’autres du rejet de la différence, mais un personnage de pure fiction nous narrant une époque où l’on pouvait encore être persécuté pour son orientation sexuelle. Douce utopie ou futur possible, c’est à chacun d’entre nous d’en décider…

Et vous, ce roman vous tente-t-il ?
Quel roman avez-vous ou auriez-vous choisi ?

Publicités

17 réflexions sur “Throwback Thursday Livresque #110 (février 2019) : les émotions – tristesse ou colère

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.