Le cri de la raison, Renzo Palmonari

Couverture Le cri de la raison

Je remercie les éditions Publishroom et Renzo Palmonari pour m’avoir permis de découvrir Le cri de la raison.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Réponses aux questions fréquentes posées par les patients du CHU ou de la faculté.

De la puériculture à la fin de vie d’un parent, l’auteur aborde avec une acuité du regard, une expérience et une réflexion rares, des questions que se posent très souvent les patients et qui ne trouvent que très rarement des réponses satisfaisantes… à la faculté et au CHU.
– La maman et son bébé qui pleure
– La « dictature » de l’allaitement maternel
– La famille, l’enfant « terrible »
– La dépression d’où vient-elle ? et la fatigue à répétition ?
– La dépression des enseignants : aïe! aïe !…
– Les médicaments psychotropes : si néfastes que cela ?
– L’anxiété et l’anxieux, ce formidable individu
– Le « French Paradoxe » : la vraie explication
– Le mauvais cholestérol et l’alimentation : aucun rapport !
– Les cystites à répétition. Pourquoi ?
– Le patient en fin de vie, comprendre son attitude
– Et beaucoup d’autres choses …

  • Éditeur : Publishroom (22 juin 2018)
  • Nb pages : 135
  • Prix : 20€
  • Autre format : ebook

AVIS

Le cri de la raison n’est pas forcément le genre d’ouvrages que j’ai l’habitude de lire, mais la présentation simple et efficace qui en est faite m’a donné envie de sortir de ma zone de confort et de lui donner sa chance. Ai-je bien fait ?

La réponse sera hélas assez mitigée, pas que le livre soit mauvais en soi, mais plutôt qu’il n’a pas correspondu à ce que j’en attendais. À la lecture du résumé, je m’étais imaginé un ouvrage répondant de manière simple et scientifique à des questions d’ordre médical. Or ici, j’ai plutôt eu le sentiment de lire un ensemble de réflexions personnelles sur différents thèmes allant des principes éducatifs à la dépression en passant par la fin de vie.

Les réflexions du docteur Renzo Palmonari ne sont pas inintéressantes, mais pour moi, elles restent de simples opinions. Bien sûr, elles sont basées, entre autres, sur les observations du docteur qui a pu rencontrer un nombre impressionnant de patients (on parle d’au moins 500 000 personnes ! ), mais elles n’en restent pas moins des opinions. À ce titre, la partie sur l’éducation est la plus parlante : les réflexions de l’auteur sur le sujet relèvent du simple bon sens et/ou d’un ensemble de valeurs et d’une vision assez traditionnelle de l’autorité… Le titre Le cri de la raison a donc été bien choisi puisque le médecin en appelle bien souvent au bon sens. Mais est-il nécessaire d’inclure des évidences dans un livre déjà bien court ?

Mais ce qui m’a véritablement dérangée, et ce n’est évidemment que mon interpénétration et mon ressenti, c’est que l’auteur m’a semblé présenter ses conseils comme des vérités absolues découvertes grâce à son expérience de médecin. Cela m’a d’autant plus gênée qu’il aborde un certain nombre de thèmes qui concernent bien plus la psychiatrie que la médecine générale. Je ne considère pas qu’un médecin général ne peut pas avoir d’opinions sur le sujet, mais je considère que chacun a son domaine d’expertise et qu’il est fort difficile de donner des conseils sur des sujets complexes comme la dépression et l’anxiété quand on n’en maîtrise pas les tenants et aboutissants.

Que ce soit dans ce domaine ou d’autres, je n’ai d’ailleurs pas pu m’empêcher de regretter un certain nombre de généralisations, simplifications voire de stéréotypes, ce qui n’a pas manqué de me faire grincer des dents. Ma phrase préférée étant le formidable : « Le bébé qui pleure sans cesse est un avant tout un bébé qui a une maman trop « à cran« . Je veux bien que les bébés sentent le stresse de leurs PARENTS, mais pourquoi cette focalisation sur la mère dans tous les exemples ? Le docteur a-t-il voulu faire de l’humour ? Peut-être, mais dans ce cas, l’utilisation de l’humour pour critiquer des stéréotypes et préjugés n’a pas fonctionné sur moi, une certaine ambiguïté ressortant des propos tenus. Mais peut-être que si je connaissais le docteur en personne, je n’aurais pas eu ce malaise à la lecture de certains passages…

Toutefois et malgré ces points qui m’ont gênée, j’ai lu paradoxalement le livre assez vite et avec intérêt dans la mesure où la plume de l’auteur est très accessible, légère et sans prise de tête. Que vous soyez un scientifique ou plutôt un littéraire, le livre est donc abordable et ne requiert pas un dictionnaire sous la main. A noter également une mise en page et un découpage des différentes parties très agréables, on n’est pas étouffé sous la masse d’informations et les différentes parties s’enchaînent naturellement.

Autre point intéressant, la diversité des thèmes abordés qui couvrent de la naissance à la fin de vie. Chacun pourra donc trouver dans le livre des thèmes qui lui parlera et l’intéressera : naissance, allaitement, éducation, anxiété, dépression, souffrance au travail, le problème des banques/assurances au regard du secret médical, le certificat médical… Le thème de la souffrance au travail m’intéresse et j’ai apprécié la manière dont l’auteur parle de ce thème et lui accorde une place dans son livre, ce problème étant encore trop sous-estimé à mon goût.

L’auteur fait également tomber certains préjugés sur des sujets largement débattus comme l’allaitement. N’ayant pas d’enfants, mes connaissances à ce sujet se résument principalement aux témoignages d’amies qui ont très mal vécue l’injonction médicale d’allaiter avec une vraie culpabilisation pour celles qui ne le pouvaient pas ou ne le souhaitaient pas. Une situation révoltante d’autant que le docteur Palmonari explique qu’aucune étude sérieuse n’a prouvé la supériorité de l’allaitement maternel par rapport au lait maternisé pris au biberon…

Destiné au grand public, je pense que ce guide pourra plaire aux étudiants en médecine, car l’auteur partage un peu de son expérience. Je ne partage pas toutes les conclusions qu’il tire de ses observations, mais son partage d’expérience peut-être intéressant pour des personnes qui seront un jour ou l’autre confrontées à la différence entre ce qu’elles ont appris sur les bancs de la fac et la vraie vie avec des problématiques fortes et récurrentes. Sans être un guide, ce livre pourra donc être une base de réflexion leur permettant de comparer l’expérience du docteur Palmonari avec la leur et d’en tirer leurs propres conclusions.

En résumé, Le cri de la raison est un livre qui m’a laissé un avis très mitigé. Si j’ai parfois regretté que l’auteur tombe dans le simple bon sens ou l’affirmation de préceptes qui tiennent plus de ses propres opinions que de la science, j’ai néanmoins accroché à sa plume et ai découvert certaines choses. Je ne vous conseillerai donc pas forcément le livre si vous souhaitez un guide médical qui répond à certaines de vos questions, mais il pourrait vous intéresser, si vous avez envie de découvrir les réflexions personnelles d’un homme doté d’une solide expérience de généraliste. Comme toujours, mes opinions sont purement subjectives et le meilleur moyen de se forger son avis, c’est encore de lire par soi-même un ouvrage.

Et je vous laisserai sur une citation du livre qui m’a particulièrement plu et qui représente exactement ce que j’ai ressenti à un moment de ma vie :

« Et s’il n’y a pas forcément une solution, il y a toujours une explication. Et dans les circonstances décrites cela vaut le plus souvent apaisement. »

Et vous, ce livre vous intéresse-t-il ?
Vous pouvez le commander sur le site Publishroom.

Publicités

Une réflexion sur “Le cri de la raison, Renzo Palmonari

  1. Pingback: Bilan WE à 1000 session individuelle : octobre 2018 | Light & Smell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.