Throwback Thursday Livresque #96 : pavés livresques ou séries longues

Print

J’ai décidé de participer à un nouveau rendez-vous autour du livre : le Throwback Thursday Livresque. Organisé par Bettie Rose Books, le principe est de partager chaque semaine sa lecture autour d’un thème qu’elle aura au préalable défini.


Niveau série, il y a l’embarras du choix à partir du moment où on lit de la bit-lit, les auteurs et autrices semblant étaler leurs aventures sur des tomes et des tomes. Et puisqu’il faut bien en choisir une, je pense à la première série du genre que j’ai lue et, miracle, terminée : La communauté du Sud (Charlaine Harris)

Couverture La communauté du sud, tome 01 : Quand le danger rôde

Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l’Amérique profonde. L’arrivée de Bill, ténébreux vampire du me siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d’autant qu’une vague de crimes s’abat sur la ville.

Pourquoi ce choix ?

On suit une jeune femme, un peu naïve et maladivement poissarde, dans une petite ville de Louisiane, un endroit qui a toute son importance puisqu’il donne le tempo et l’atmosphère si particulière de cette série.

Sookie a un don particulier qui va attirer bien malgré elle des êtres peu recommandables à commencer par des suceurs de sang. Et comme la demoiselle semble parfois manquer d’instinct de préservation, elle va s’immiscer dans ce monde de la nuit et dans cette vie rythmée par des attaques de créatures plus ou moins aimables. Il y a aussi de l’amour, beaucoup d’amour d’ailleurs avec un triangle amoureux qui émerge en cours d’intrigue et des rebondissements peu crédibles. Le côté romance prend parfois un peu trop d’importance à mon goût d’autant que j’ai trouvé Bill, le vampire amoureux, peu intéressant et bien souvent agaçant.

De tome en tome, Sookie perd de sa naïveté et gagne en maturité et en confiance en elle. Elle va aussi faire face à de terribles épreuves tout comme ses proches et ami(e)s. La série est rythmée, Sookie ayant le don d’attirer les ennuis, et se lit plutôt facilement du moins pour les premiers tomes. Au bout d’un moment, j’ai eu l’impression que l’autrice faisait durer une série qui était arrivée à bout de ce qu’elle pouvait offrir. On finit donc par tourner en rond et à aller dans tous les sens. Manquant de cohérence vers la fin, c’est plutôt à reculons que je me suis plongée dans les dernières aventures d’une serveuse peu ordinaire et à la destinée plutôt sanglante.

En parallèle de la série livresque, j’ai également vu la série tv qui se démarque nettement de l’œuvre originale…

Et vous, connaissez-vous cette série ? Qu’en avez-vous pensé ?

17 réflexions sur “Throwback Thursday Livresque #96 : pavés livresques ou séries longues

  1. Eh beh, je connaissais True Blood de nom, j’ai vu quelques extraits, mais j’ignorais totalement qu’il s’agissait d’une adaptation, bah alors 😮 Avc pas mal de saisons d’après ce que j’ai vu !
    Dommage que les séries longues finissent toujours par perdre de leur charme, j’ai l’impression que plus la série dure, plus on perd ce qui nous plaisait à l’origine. C’est aussi notable avec les séries TV, tout dommage vraiment 😥

    Aimé par 1 personne

    • Certains devraient savoir s’arrêter, mais j’imagine que les enjeux financiers faussent un peu le jeu…
      La série télé est quand même beaucoup moins longue, mais comme pour les romans, elle finit par partir dans tous les sens…

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Throwback Thursday Livresque 2018-39 : Pavé ou longue série – BettieRose books

  3. J’ai lu cette série en entier et même si je trouve que la qualité des tomes est variable et ne va (vraiment) pas en s’améliorant, elle abord mine de rien des sujets vraiment intéressants.
    Malgré tout, si je l’avais lu aujourd’hui, je n’aurais pas été au bout des 13 tomes, mais j’avais ce besoin absolu de finir les séries à l’époque^^

    Aimé par 1 personne

    • L’avantage d’une série aussi longue, c’est que l’autrice a eu le temps d’aborder un large panel de sujets. Je me souviens de la thématique du viol qui m’avait à l’époque assez perturbée… Plus jeune, j’avais le même besoin de que toi 🙂 Je lisais les tomes les uns après les autres.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.