Premières lignes #47 : Les autodafeurs (tome 1), Marine Carteron

Premi!èr-1

J’ai décidé de participer au rendez-vous Premières lignes, initié par Ma lecturothèque, dont le principe est de citer, chaque semaine, les premières lignes d’un livre.


Pour cette édition, j’ai choisi de vous présenter les premières lignes d’un roman dont j’ai entendu beaucoup de bien et qui me tente donc beaucoup : Les autodafeurs de Marine Carteron.

«Je m’appelle Auguste Mars, j’ai 14 ans et je suis un dangereux délinquant. Enfin, ça, c’est ce qu’ont l’air de penser la police, le juge pour mineur et la quasi-totalité des habitants de la ville. Évidemment, je suis totalement innocent des charges de « violences aggravées, vol, effraction et incendie criminel » qui pèsent contre moi mais pour le prouver, il faudrait que je révèle au monde l’existence de la Confrérie et du complot mené par les Autodafeurs et j’ai juré sur ma vie de garder le secret. Du coup, soit je trahis ma parole et je dévoile un secret vieux de vingt-cinq siècles (pas cool), soit je me tais et je passe pour un dangereux délinquant (pas cool non plus). Mais bon, pour que vous compreniez mieux comment j’en suis arrivé là, il faut que je reprenne depuis le début, c’est-à-dire, là où tout a commencé.»

P.-S. : Ce que mon frère a oublié de vous dire c’est qu’il n’en serait jamais arrivé là s’il m’avait écoutée ; donc, en plus d’être un gardien, c’est aussi un idiot. Césarine Mars

PREMIÈRES LIGNES

5 heures du matin
sur une petite route de campagne

Le choc a été très violent. Le camion a surgi de nulle part et a percuté la voiture de plein fouet avant de l’envoyer par-dessus les glissières de sécurité terminer sa course contre un grand chêne.

Elle a fait plus de cinq tonneaux avant de s’immobiliser et maintenant c’est une épave ; la roue avant gauche tourne encore tandis que de la fumée commence à s’échapper du capot éventré.

Suspendu la tête à l’envers dans l’habitacle détruit, l’homme sait qu’il va mourir. Cela fait plus d’un an qu’il redoute ce moment. Depuis le jour où il a surpris les plans des Autodafeurs, il a su qu’ils ne le laisseraient pas se mettre en travers de leur chemin.

Il y a trop d’années qu’ils attendent de prendre le pouvoir.

Trop de siècles qu’ils guettent une opportunité.

Il n’avait aucune chance.

Alors, quand il a vu le camion, quand il a subi le premier impact et encaissé le premier tonneau, il n’a pas été surpris mais a juste pensé qu’il aurait aimé avoir plus de temps. Plus de temps pour tenter d’empêcher l’inévitable ; plus de temps pour prévenir les gouvernements de ce qui se tramait dans l’ombre ; plus de temps pour préparer son fils à prendre sa place.

Et vous, que pensez-vous de ces premières lignes ?

Les premières lignes des autres participants :

La Chambre rose et noire
Songes d’une Walkyrie
Au baz’art des mots
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
La couleur des mots
La Booktillaise
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
La Voleuse de Marque-pages
Le Monde de Callistta
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Sheona & books
Ladiescolocblog
Hubris Libris
Le temps de la lecture
Selene raconte
Les lectures d’Angélique
Pousse de gingko
Prête-moi ta plume
Rattus Bibliotecus
Envie de lire
Alohomora, blog littéraire
Les livres de Noémie
La machine à lire
La Pomme qui rougit

 

 

Publicités

18 réflexions sur “Premières lignes #47 : Les autodafeurs (tome 1), Marine Carteron

  1. Pingback: Premières lignes #126 – Ma Lecturothèque

  2. Pingback: Premières lignes #26août | Lady Butterfly & Co

  3. Pingback: Premières lignes #126 | Songes d'une Walkyrie

  4. Pingback: Premières lignes #127 – Ma Lecturothèque

  5. Pingback: Premières lignes #2septembre | Lady Butterfly & Co

  6. Pingback: Premières lignes #127 | Songes d'une Walkyrie

  7. Pingback: Premières lignes #9 septembre | Lady Butterfly & Co

  8. Pingback: Premières lignes #16septembre | Lady Butterfly & Co

  9. Pingback: Premières lignes #23septembre | Lady Butterfly & Co

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.