In My Mailbox #56

in-my-mailbox1

« In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Les liens pour les participants francophones sont regroupés sur Lire ou Mourir. »


SERVICES PRESSE

Merci aux auteurs et aux maisons d’édition de leur confiance…

  • Les mémoires d’Hizaion : Les sentinelles de l’invisible, Diane McNeele

La prophétie du Destructeur s’est réalisée : Faraoh, un homme aussi brillant que mystérieux s’empare du pouvoir pour transformer les terres d’Hizaion grâce à la technologie. Dans ce monde en guerre qui bascule dans la technologie et où la magie est interdite, la forêt d’Etheldrede devient le dernier sanctuaire, protégé par un sortilège. Une enfant y nait alors, et grandit, élevée par Cassandra magicienne et gardienne de la forêt. Développant des pouvoirs insoupçonnés et une personnalité affirmée, la jeune fille est appelée à un grand destin au sein de la Caste des prêtres. Pourtant Cassandra et ses supérieurs s’interrogent sur cette enfant rebelle : Andraste, est-elle vraiment l’espoir de la magie ? Ou bien celle qui les détruira tous ? Faraoh était-il vraiment le Destructeur ?

  • Pediophobia, Marie Gallicher

Couverture Pediophobia

C’était le dégoût des hamburgers qui avait poussé Barbara Bishop à répondre à l’annonce de John Campbell. Les quelques mois écoulés à emballer par paquet de cinquante ou cent les produits de Mc Donald’s l’avaient définitivement guérie des affectations du Job Centre local. Barbara aspirait à autre chose. Elle avait été étonnée puisqu’il s’agissait de « jouer » le rôle d’une assistante sociale mais un contact avec le public particulier du « docteur » Campbell l’avait au prime abord enthousiasmée. Comme tout le monde, elle avait entendu parler de la polémique créée par les « Kauliss », ce phénomène qui se propageait en Angleterre. Comme certains, elle y avait décelé une magnifique source d’exploitation des fantasmes affectifs. L’assurance d’une sinécure mal connue l’avait décidée.

  • Les Rhéteurs : Grish-mère, Isabelle Bauthian

Couverture Les rhéteurs, tome 2 : Grish-mère

C’est à Landor qu’on trouve la plus importante école de serviteurs de Civilisation. Ceux qui en sortent, les factotums, savent repasser le linge de leur maître, réciter sa généalogie et éviscérer ceux qui le regardent de travers. Leur fidélité, garantie par des années de lavage de cerveau à la lessive patriotique, n’est plus à démontrer. C’est pourquoi, lorsque Sylve trahit son seigneur et lui dérobe une précieuse relique, c’est l’incompréhension… puis la chasse à l’homme.

Sauf que Sylve n’a jamais rien volé. Et peut-on qualifier de traître celui qui a ajusté ses principes par amour ? Le guerrier naïf qui n’a jamais quitté Landor est en route pour la baronnie de Grish-Mère. Il espère y laver sa réputation, mais il se retrouve à la merci de la puissante Guilde des Épiciers. Son érudition et son excellence au combat ne lui sont alors que d’un faible secours…

Après Anasterry, Isabelle Bauthian confirme son talent pour les romans d’une formidable intelligence. Une fantasy politique, dotée d’une écriture musclée et d’une narration habile.

  • Urbanités coréennes,

Couverture Urbanités coréennes

Quelles questions la Corée soulève-t-elle sur l’essence de ce qui fait la ville ? En quoi l’histoire urbaine de Séoul nous instruit-elle sur notre propre conception de la modernité ? Pourquoi ne construirait-on pas des grands ensembles au coeur de la ville ? Et si le droit à une vue dégagée depuis son appartement était aussi important que la protection des vieilles pierres qui sommeillent au coeur des centres historiques ? Que nous dit de la société coréenne l’esthétique des villes, des corps qui les habitent aux monuments qui les structurent ? Des mégacentres commerciaux aux espaces marginaux des jardins potagers, quels sont les nouveaux lieux de sociabilité des citadins?
Voilà quelques-unes des questions qui ont été chaudement débattues au cours des quatre journées du forum « Urbanités coréennes » tenu à la Cité de l’architecture & du patrimoine à Paris en avril 2016. À partir de onze films et documentaires, architectes, chercheurs et créateurs français et coréens ont interrogé les cultures urbaines en Corée, dans toute leur diversité. Cet ouvrage en restitue l’essentiel sous une forme originale.
Tout comme les Anglo-Saxons publient des « lecteurs » (readers) qui sont des anthologies de ce qu’il faut avoir lu sur une thématique particulière, nous proposons ici un « spectateur » (viewer) critique des films qu’il faut avoir vu pour comprendre la ville sud-coréenne.

GAIN CONCOURS

Merci à Muti et ses livres ainsi qu’à Robert Laffont pour ce roman qui était dans ma wish list depuis un petit moment…

Couverture Le monstre nounou

Il y a des nounous rigolotes, des nounous trop sévères, d’autres qui vous laissent faire les quatre cents coups, et puis il y a… le monstre nounou !
En l’absence de leurs parents, Halley, Koby et Mimi vont être gardés par cette étrange créature poilue et poussiéreuse qui sent fort le renfermé. Voilà qui promet des vacances pas comme les autres…

ACHATS

  • The fox and the star, Coralie Bickford-Smith. J’avais déjà acheté ce livre, mais mes charmants chats sont passés par là… Ce nouvel exemplaire a donc été rangé en lieu sûr dès son arrivée.

Aussi loin que Renard s’en souvienne, il n’a jamais eu qu’une amie, l’Étoile, qui guide ses pas chaque nuit dans la grande forêt. Un soir, la douce lumière de l’Étoile n’apparaît pas. Et Renard doit affronter seul l’obscurité. Perdu, attristé, il se met en quête de son étoile. Ce faisant, il explore les bois et découvre un superbe ciel étoilé. Heureux et rassuré, il trouve son propre chemin à travers la forêt. Une magnifique histoire sur l’amour, l’amitié, la perte d’un ami et la route sinueuse vers un nouveau bonheur et la connaissance de soi.

  • Nini Zombie : Celle qui n’existait plus, Lisette Morival et Fabrizio Borrini

Couverture Nini Zombie, tome 1 : Celle qui n'existait plusNini est morte. Ce pourrait être la fin mais c’est le début d’une nouvelle aventure pour la jeune fille devenue un zombie.
Mais rien n’est simple dans sa nouvelle vie. En renaissant, Nini a perdu la mémoire et ne se souvient que d’une chose : elle est dessinatrice.
Mais qui est-elle vraiment ? Pourquoi le professeur Spirit l’a-t-il ramenée à la vie ? Et qui est Zékiel, ce feu follet qui se prétend éperdument amoureux d’elle ? En partant à la recherche de son passé, Nini va prendre de gros risques.
En effet, un lourd secret plane sur sa famille et de nombreuses personnes souhaiteraient qu’elle reste amnésique.
Et puis surtout, la mort rôde et elle est prête à tout pour récupérer l’âme perdue de  » celle qui n’existe plus « .

  • Nini Zombie : Les figurines d’éternité, Lisette Morival et Fabrizio Borrini

Couverture Nini Zombie, tome 2 : Les figurines d'éternité

Et dire que certains croient que la mort, c’est la fin. Quelle erreur ! La preuve : on m’offre une deuxième vie. Le problème, c’est que maintenant, je suis une zombie sans mémoire. J’aurais pu tout reprendre à zéro, mais le passé me rattrape en courant. Même avec mon corps rapiécé, j’ai gardé mon problèmes d’ado et je dois gérer mes relations avec ma soeur, mes amis et mes amours. Sauf que tout est vraiment, vraiment plus compliqué ! Il faut dire que mes nouveaux amis vivent dans un cimetière, que ma sou a des pouvoirs étranges et que je suis amoureuse d’un feu follet. Et s’il n’y avait que ça… La Mort veut absolument me récupérer et ne me laisse jamais tranquille. Décidément, qu’on soit vivante ou zombie, avoir 14 ans, ce n’est pas toujours facile.

 

Publicités

10 réflexions sur “In My Mailbox #56

    • Oui, mais c’est de ma faute : Gribouille ne supporte pas que je laisse quelque chose au-dessus de « son » meuble. A chaque fois, il arrose ! Et puis, il adore les livres avec la couverture tissée… pour mon plus grand malheur.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.