L’empire des Chimères, Philippe Aurèle Leroux

L'empire des chimères par Leroux

Je remercie Philippe Aurèle Leroux de sa confiance et de son adorable dédicace. Je remercie également le site Simplement pour la découverte de L’empire des Chimères.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Le culte de Mithra se propage dans les légions romaines des Alpes. Le vétéran Decimus Valerius n’a d’autre choix que de s’y initier et d’en apprendre les mystères pour devenir, un jour, centurion.
La nuit, Briana, fille cadette du proconsul de Rhétie, observe d’étranges étoiles qui filent vers le Mons Caeli. A force de ténacité et de persuasion, elle parvient à obtenir l’autorisation de s’y rendre sous l’escorte de Decimus. Les ordres donnés à ce dernier sont clairs : la jeune femme ne doit jamais atteindre son objectif.
Gurnt est rejeté par les jeunes guerriers de son village qui n’acceptent pas son étrange apparence féline. Il lutte contre une violence sourde qui lui ronge le cœur, fait bouillir son sang, enchaîne son âme et obscurcit son avenir…
Alors que le Mons Caeli paraît être le point d’orgue de toutes les ambitions et de tous les secrets, se pourrait-il qu’il en soit aussi l’origine ?

  • Le roman du lauréat du Prix Mille Saisons 2016
  • Editeur : Editions Le Grimoire (2 mai 2017)
  • Prix : 21€

AVIS

Je tiens tout d’abord à vous parler de l’excellent travail d’édition. En plus d’une magnifique couverture et d’une quatrième de couverture particulièrement soignée, vous ne pourrez qu’admirer les illustrations disséminées dans le livre ainsi que les différents ornements. L’objet-livre, très beau, met indubitablement en valeur la passionnante histoire tout droit sortie de l’imagination débordante de Philippe Aurèle Leroux.

Trois personnages très différents, mais une destinée étroitement liée ! L’auteur vous invite à rencontrer différents personnages tout en mettant en lumière trois d’entre eux qui, bien que pour des motifs très différents, vont se battre contre un ennemi commun. Vous apprendrez donc à les connaître séparément avant de voir comment leur histoire est étroitement liée, souvent pour le pire, quelquefois pour le meilleur. En effet, le récit peut parfois offrir des scènes crues, l’auteur ne nous épargnant aucun détail en ce qui concerne la violence autant psychologique que physique que pourront affronter nos protagonistes. C’est un point qui m’a un peu surprise m’attendant, peut-être, à une histoire un peu plus douce. Mais ayant lu pas mal de romans jeunesse ces derniers mois, j’ai apprécié de me plonger dans un livre plus « adulte » avec ses trahisons, ses morts, ses batailles sanglantes, ses combats, sa cruauté bestiale…

J’ai également aimé que l’auteur nous offre des personnages différents et surtout nuancés. Chacun d’entre eux contient une part d’ombre et de lumière même si, de ce côté-là, Briana, fille cadette d’un personnage important, me semble un peu plus lisse. Heureusement, la jeune fille issue d’un milieu protégé va évoluer et prendre de la consistance au cours de l’aventure, et des multiples drames et dangers qu’elle rencontrera. Je lui ai cependant nettement préféré les deux autres protagonistes, un jeune homme-fauve du nom de Gurnt, et un vétéran du nom de Decimus Valerius. Le premier va d’abord se battre contre sa condition qu’il considère contre-nature avant de finir par embrasser sa nature profonde. Sa bestialité, qu’il s’évertuera à essayer de contrôler tout au long du livre, se révèlera un atout indéniable pour terrasser les ennemis qui se dresseront devant lui et ses compagnons de voyage. Je ne sais pas trop comment l’expliquer, mais malgré son apparence, j’ai trouvé que finalement Gurnt était le plus humain de tous comme si c’était là un moyen pour lui de se faire pardonner d’être hors-norme. Quant à Decimus, c’est indéniablement le « héros », vous comprendrez les guillemets après lecture du livre, qui est le plus complexe et qui, à mon sens, évolue le plus. Très très ambitieux, il m’a semblé dès le début plutôt antipathique sans être pourtant franchement mauvais. Or, au cours du récit, il révèle une dualité particulièrement dangereuse et inquiétante le faisant osciller entre bien et mal, stratégie et folie… Je vous laisse le soin de découvrir quelle est la partie de lui qui finira par dominer tout en vous avertissant que ce personnage a plus d’un tour dans son sac, et qu’il pourrait vous réserver quelques surprises.

A la lecture du résumé, je m’attendais à être séduite par le récit, mais l’auteur est allé au-delà de mes attentes avec ce roman qui n’est pas un livre d’histoire, mais qui est fortement ancré dans l’histoire. Je ne suis pas du tout une connaisseuse émérite de Rome sous le règne de Commode, mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier le travail de recherche de l’auteur. On sent en effet un réel souci du détail ! Cela contribue fortement à plonger les lecteurs dans l’ambiance du roman et à les immerger dans une période de l’histoire si prompte à susciter l’imagination et l’émerveillement. Le lexique, plutôt fourni, présent en fin d’ouvrage, quant à lui, permet à chacun de s’approprier, sans devoir quitter sa lecture, un vocable particulier. J’ai toutefois regretté l’absence de signe distinctif invitant le lecteur à rechercher la définition des mots présents dans le lexique.

J’ai aimé l’histoire, j’ai aimé le rythme soutenu, les personnages tout en nuances, les trahisons, mais ce que j’ai préféré, c’est le retournement de situation qui s’opère dans la dernière partie de l’ouvrage. Je suis d’ailleurs presque restée interdite devant la révélation finale qui apporte un tout nouvel éclairage à l’histoire. Ma seule frustration est de ne pas vraiment pouvoir vous en dire plus sans prendre le risque de vous spoiler ce qui serait plus que dommage. Je peux quand même vous dire que l’auteur nous offre vraisemblablement un roman de fantasy ancré dans l’histoire, mais pas que. Il fait une incursion dans un autre genre dont je suis d’habitude peu friande, et qu’en toute honnêteté, je ne connais quasiment pas. Je suis donc heureuse que le résumé ne laisse en rien présager ce mélange des genres, car mes a priori m’auraient certainement poussée à ne pas lire un roman que j’ai pourtant adoré. Et puis, la finesse avec laquelle l’auteur nous présente les évènements conduit le lecteur à ne pas chercher à classifier le roman, mais seulement à le vivre.

Et je peux vous dire que pour le vivre, je l’ai vécu ce livre que je n’ai pas lu, mais dévoré en deux soirées. Et encore, c’est seulement parce que j’avais peur que la fatigue ne me permette pas d’apprécier le livre à sa juste valeur que je ne l’ai pas lu d’une traite. Rien d’étonnant à cette boulimie livresque si l’on considère le rythme endiablé qui prend vie sous la plume de l’auteur. Les évènements s’enchaînent sans nous laisser le temps de souffler, le suspense nous tient en haleine, et les interactions entre les personnages vous poussent à tourner encore et encore les pages. Les seuls temps morts que l’on trouve sont peut-être en début d’ouvrage quand on fait la connaissance de Briana. Sa position de privilégiée dans la société ne lui offre, en effet, pas l’occasion d’avoir une vie palpitante… Enfin, jusqu’à ce que sa curiosité intellectuelle ne la conduise à vivre une aventure dont elle n’aurait jamais pu imaginer les conséquences funestes sur sa vie, et celle des êtres qui lui sont chers.

Le livre se lit donc facilement et rapidement malgré une quatrième de couverture qui, si elle résume à merveille le roman, peut laisser craindre un récit plutôt touffu requérant une concentration de tous les instants. Mais que nenni ! Comme je vous le disais, le récit est détaillé avec des termes précis, mais la plume tout en légèreté de l’auteur rend la lecture du roman très fluide et prenante. Je ne vous dis pas que vous pouvez lire le roman en dilettante, mais que plongés dans le feu de l’action, vous ne vous rendrez même pas compte que l’histoire n’est pas contemporaine. Cela s’explique par la capacité de l’auteur à nous raconter une histoire, se passant dans un passé fort lointain, de manière très moderne. Sa plume affûtée virevolte ainsi entre passé et modernité s’affranchissant des barrières temporelles. Frileux de l’histoire avec un grand H, soyez donc rassurés, le livre est autant fait pour vous que pour les passionnés du passé. Unis par l’amour des grandes aventures, vous devriez vous laisser emporter par une histoire où la noirceur des uns affronte la lumière des autres.

En conclusion, L’empire des Chimères est un roman que j’ai adoré autant pour l’intrigue trépidante, et le contexte historique dans laquelle elle se situe que les personnages ou encore la plume immersive de l’auteur que j’aurais envie de qualifier d’intemporelle. Se plonger dans cette lecture, c’est également la garantie de se laisser surprendre par l’imagination fertile de Philippe Aurèle Leroux qui vous réserve, entre autres, trahisons et grand retournement de situation. En d’autres mots, si vous avez envie d’évasion, d’une plongée dans l’histoire et de frissons, ce livre est fait pour vous.

imageSite de l’auteurPage FB

Envie de découvrir le livre, suivez le lien ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

13 réflexions sur “L’empire des Chimères, Philippe Aurèle Leroux

    • Je ne suis pas étonnée que tu n’en aies pas entendu parler, le livre n’a pas bénéficié d’une grosse publicité alors qu’il est vraiment entraînant. Et puis, le twist final à lui seul justifie de se plonger dans l’intrigue.
      En tout cas, je suis contente de t’avoir donné envie 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Pingback: On lit quoi ? La Blogo lit quoi? – #10 – La sélection d’Octobre | La Frog Family

  2. Pingback: C’est le premier, je balance tout ! octobre 2017 | Light & Smell

  3. Pingback: Défi PKJ d’octobre 2017 | Light & Smell

  4. Pingback: Book haul Gibert Joseph via PriceMinister | Light & Smell

  5. Pingback: Bilan lecture octobre 2017 | Light & Smell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.