Fleurs sur béton, Caroline Giraud (livre gratuit)

51XC-IlqAbL

J’ai découvert Fleurs sur béton de Caroline Giraud par hasard sur Amazon. Proposée gratuitement et rapide à lire, je n’ai pas hésité à la télécharger.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Oscar, Mhugo, Egdar et Listère, quatre employés du grand et bienveillant Bernard le Gol, dont l’entreprise est un havre de paix, travaillent en harmonie depuis des années. Mais le seul moyen de conserver l’ordre n’est-il pas, parfois, la tromperie et le mensonge ? A cause du simple départ en vacances de Listère, Oscar va peu à peu comprendre que tout ce qui l’entoure n’est qu’une illusion, que la bienséance régnant n’est que le masque de l’hypocrisie, et qu’il se trouve, en fait, au plus profond de la caverne.

Après avoir abordé le sujet du viol dans ‘Les étudiantes fauchées ne prennent pas le taxi’, Caroline Giraud, professeur de philosophie, s’intéresse au harcèlement sur lieu de travail, au travers d’une nouvelle traversée de références aux fables de La Fontaine et à la philosophie de Platon.

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 797 KB
  • Nombre de pages de l’édition imprimée : 21 pages
  • Editeur : Caroline Giraud (11 juin 2017)

AVIS

Cette nouvelle nous offre une plongée dans une entreprise où les salariés, et plus particulièrement notre narrateur, vont, petit à petit, découvrir l’étendue de la perversion de leur patron.

L’autrice aborde de manière succincte, mais marquante les thèmes des pervers narcissiques et du harcèlement au travail. Le format nouvelle rend le dénouement de l’intrigue trop facile à mon goût puisque dans la réalité, il me semble quand même bien plus difficile de sortir de l’emprise d’un pervers narcissique. Cependant, force est de constater que le style de l’autrice, qui est d’une grande finesse, rend l’histoire captivante du début à la fin.

On sent la montée en puissance de la tension au sein de cette entreprise à mesure que le masque du patron se fissure et que notre narrateur se rend compte de son erreur de jugement sur cet homme qu’il mettait sur un piédestal. On en vient vraiment à avoir de la peine pour ce salarié qui voit ses certitudes voler en éclats, et qui se retrouve quelque peu démuni devant ce patron tout-puissant qui semble avoir l’art et la manière de mentir et manipuler autrui.

Mais « tel est pris qui croyait prendre » ! Les salariés, soudés par la volonté de se débarrasser de ce harceleur manipulateur et menteur, ne vont pas se laisser faire sans réagir. C’est d’ailleurs ce point qui m’a semblé peu vraisemblable. En entreprise, ce qui permet justement à des personnes de faire preuve d’une grande violence psychologique et de harceler d’autres personnes est ce manque de solidarité. Difficile ainsi d’obtenir des témoignages dans ce genre de situation de harcèlement, a fortiori dans un contexte économique instable où la chance d’avoir un travail prévaut sur la solidarité et/ou le bien-être au travail. Dans cette histoire, cette peur du chômage est quasi inexistante ce qui me semble quand même bien étrange quand vous essayez de vous rebeller contre votre patron…

Paradoxalement, c’est ce qui fait la force de cette petite nouvelle. En effet, en schématisant une situation de harcèlement au travail et en apportant un dénouement assez simple, l’autrice offre des pistes de réflexion aux lecteurs autant sur la manière de détecter un pervers narcissique/une situation de harcèlement que sur celle de faire face au problème. A cet égard, le récit met bien en avant l’importance de la cohésion et de la solidarité dans ce genre de situation. C’est très naïf de l’énoncer ainsi, et je l’avoue assez réducteur, mais je reste persuadée que si ces deux notions étaient plus courantes en entreprise, les situations de harcèlement pourraient être plus facilement dénoncées. Or, dans les faits et contrairement à notre récit, les victimes se retrouvent bien souvent seules face à leur harceleur…

Mais avant de dénoncer un comportement inapproprié et délétère , il faut déjà ôter les œillères de ses yeux et voir les personnes telles qu’elles sont. Or, sans un mensonge de trop, il est fort probable que notre narrateur se serait laissé encore longtemps berner par son patron. Il faut dire qu’il semble plutôt doué pour ne pas voir ce qui est pourtant devant ses yeux, préférant nettement la politique de l’autruche à une confrontation directe avec la réalité. Ce déni de la réalité pourrait agacer ou laisser sceptique, mais j’ai trouvé qu’il témoignait à merveille de l’emprise psychologique que possède ce patron sur son fidèle bras droit…

Enfin, je dois avouer que mes lacunes en matière de philosophie ne m’ont certainement pas permis de saisir toutes les références de l’autrice. Cela ne m’a néanmoins pas empêchée d’apprécier son texte.

En conclusion, l’autrice vous propose une petite histoire qui aborde de manière intelligente et sans longueurs, les thèmes des pervers narcissiques et du harcèlement au travail. Je ne dirai pas que cette nouvelle est universelle, mais il reste indéniable que la thématique du harcèlement peut concerner quasiment tout le monde à un moment ou à un autre de sa vie professionnelle… Je ne peux donc que vous conseiller de la lire d’autant que le style de Caroline Giraud devrait vous garantir un joli moment de lecture.

Télécharger gratuitement la nouvelle sur Amazon

Publicités

3 réflexions sur “Fleurs sur béton, Caroline Giraud (livre gratuit)

    • Je comprends, mais ne peux que t’encourager à donner sa chance à cette nouvelle d’autant qu’elle se lit en moins de 30 min. Tu ne risques pas grand chose si ce n’est une belle découverte 🙂

      J'aime

  1. Pingback: Bilan lecture août 2017 | Light & Smell

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.