Le bureau, Laëtitia Laroche Longuet

41YI6ApxTTL

Je remercie Laëtitia Laroche Longuet de m’avoir envoyé sa pièce de théâtre, Le bureau, via le site Simplement.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Une fois passée l’émotion bien naturelle de l’annonce du départ en retraite de Robert, les passions vont très vite se déchaîner autour de la succession de son bureau. Convoitises, manipulations, trahisons, mensonges, usurpations d’identité, entre stratégie et séduction, tous les coups sont permis.
Monsieur Lenain, directeur de la filière française d’une multinationale allemande, reçoit l’ordre de sa hiérarchie de se séparer de deux de ses collaborateurs. Robert part en retraite. Ca en fait déjà un ! Mais lequel de ces employés va-t-il bien pouvoir virer ? Faut faire une liste et procéder par élimination.
Dans le même temps, chaque membre de l’équipe défile auprès du chef pour briguer le bureau du futur retraité et ainsi fuir l’open space.

  • Broché
  • Editeur : Mademoiselle (15 juin 2017)
  • Prix : 12€
  • Autre format : ebook

AVIS

Je ne lis que très peu de théâtre alors que je pense avoir aimé toutes les pièces découvertes jusqu’à présent. Je garde ainsi un excellent souvenir de l’Avare de Molière lue plusieurs fois et vue à la Comédie de Saint-Étienne. J’ai donc été tout de suite intéressée par Le bureau quand j’en ai lu le résumé. Le thème est très différent de celui de l’Avare, mais les deux pièces ont un dénominateur commun : le rire.

Ainsi l’auteure part d’une situation sérieuse et, hélas, assez commune, pour nous emporter dans des situations complètement cocasses qui ne peuvent que prêter à sourire. On découvre donc Monsieur Lenain, le directeur d’une filiale française d’une société allemande, qui se retrouve dans l’obligation de licencier deux personnes. Le départ en retraite de Robert lui offre déjà un nom à fournir au directeur de la multinationale. Lui reste maintenant à donner un deuxième nom et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a des critères de licenciement très personnels… Reste à espérer que cela ne donne pas d’idées à nos dirigeants pour réformer notre Code du travail !

Le nom de l’entreprise, Spermo 3000, introduit dès le début un certain comique, mais j’ai surtout savouré celui créé par le décalage entre Lenain qui essaie désespérément de déterminer qui licencier et les salariés qui ne sont, quant à eux, obsédés que par une chose : le bureau de Robert. Ce dernier cristallise les envies et les aspirations de chacun au point que cela finit par en devenir ridicule, mais diablement drôle.

Plus on découvre les différents personnages, plus on a le sentiment d’être tombé dans un panier de crabes où chacun est prêt à tout pour obtenir ce fameux bureau ou, comme vous le découvrirez, pour régler ses comptes. Restez donc sur vos gardes, car vous ne serez pas au bout de vos surprises. Ce conseil aurait été fort utile à notre directeur qui va découvrir que l’expression « tel est pris qui croyait prendre » n’est pas à prendre à la légère, surtout chez Spermo 3000. Chaque salarié se dévoile maître dans l’art du complot même si certains se révèlent beaucoup plus doués que d’autres… Comme M. Lenain, vous serez donc stupéfaits devant certaines révélations, mais, à la différence de ce dernier, vous devriez goûter la surprise.

Devant l’enchaînement des événements, on en viendrait presque à plaindre le directeur de gérer une telle équipe (à moins que ce ne soit elle qui le gère ?). Je dis presque, car ce dernier n’est pas non plus un saint et n’hésite pas à utiliser chacun de ses employés pour arriver à ses fins, et assurer sa position au sein de l’entreprise. Il va très loin n’hésitant pas à pousser une employée très « proche » de lui dans les bras de l’un de ses collaborateurs. C’est que notre directeur prend très au sérieux l’expression se vouer corps et âme à son travail…

Comme celui du directeur, le caractère des personnages est assez stéréotypé, mais dans le cadre d’une pièce de théâtre, cela ne me dérange pas. Je dirais même que c’est un peu ce que l’on attend : des personnages à la personnalité exagérée qui, le temps d’une pièce, nous font vivre des émotions et nous divertissent. Et avec cette pièce, c’est définitivement l’amusement et la bonne humeur qui devraient embellir votre journée et/ou votre soirée.

Enfin, la pièce de théâtre se lit très rapidement ce qui s’explique par le fait que les événements s’enchaînent à une vitesse folle. L’attention du lecteur est happée dès le début du premier acte et ne se relâche à aucun moment. Il faut dire que les situations cocasses défilent les unes après les autres et que les coups de théâtre nous tiennent en haleine. A cet égard, j’ai juste adoré la fin, complètement inattendue et parfaite pour conclure une pièce où l’hypocrisie règne. On s’attend bien à ce que le château de cartes finisse par s’écrouler, mais pas d’une manière aussi tonitruante. Aucun doute que Laëtitia Laroche Longuet manie l’art du spectacle !

La seule chose que j’ai regrettée est la brièveté de l’ouvrage. J’aurais adoré rester un peu plus longtemps dans cette entreprise de fous et, pourquoi pas, demeurer interdite devant de nouvelles révélations. Néanmoins, préférant la qualité à la quantité, j’aime autant une pièce courte et intense comme ce fut le cas ici qu’une pièce longue et ennuyante. Malgré ma frustration, force est de constater que l’autrice a su rendre son histoire captivante de A à Z.

En conclusion, Le bureau devrait enchanter les amateurs de pièces menées tambour battant où se côtoient des personnages aussi fourbes qu’immoraux. Au gré des révélations, des complots et des échanges entre les personnages, vous passerez certainement un très bon moment de détente. Sourire aux lèvres garanti !

Pour ma part, la lecture de la pièce m’a donné envie d’aller assister à sa représentation. Les décors, la mise en scène et le jeu des acteurs devant apporter une tout autre dimension à cette histoire des plus cocasses.

 

B13HRJwchXS._SY200_

 

  Pour acheter le livreSite de la maison d’édition Page Facebook

Publicités

8 réflexions sur “Le bureau, Laëtitia Laroche Longuet

  1. Pingback: Bilan lecture juillet 2017 | Light & Smell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s