Texte personnel et concours : Silynx

les_plus_beaux_arbres_du_monde_hetre_de_ponthus

Crédit photo Regards sur le monde

La très sympathique et dynamique Magali du blog Lectures familiales a organisé, pour fêter les 2 ans de son blog, un concours très original. Il fallait ainsi, pour remporter le ou les livres désirés, rédiger un texte plus ou moins long répondant à une consigne de son auteur avant que celui-ci ne désigne le ou la gagnante.

J’ai eu la chance de gagner le livre pour lequel j’avais participé, Eve aux sables dormant de Cécile Ama Courtois que je remercie. Voici sa consigne :

Voici le début d’une histoire, à vous de la poursuivre avec pour seule « obligation » la présence d’une créature imaginaire : « Par un joli matin de printemps, Nicolas creusait un trou dans son jardin pour y planter un arbre… ». (50 lignes maximum)

Je n’avais pas réfléchi au titre de ce texte, mais Magali m’a suggéré de le nommer comme l’un de mes personnages dont elle avait apprécié le prénom : Silynx. Merci à elle de cette très bonne suggestion.

Voici donc mon texte :

SILYNX

Par un joli matin de printemps, Nicolas creusait un trou dans son jardin pour y planter un arbre. Il avait attendu ce moment toute la journée, guettant chaque mouvement de ses parents avec une impatience mal contenue. Puis était enfin arrivée l’heure de leur départ. Nicolas adorait ses parents et même cette petite sœur qui éprouvait l’envie inexplicable et quelque peu incongrue de lui prendre ses jouets. Mais il ressentait le besoin vital, quasi viscéral, de planter cet arbre d’apparence banale, d’apparence seulement, tout seul.

Il arrêta soudainement son ouvrage et tira, de sa poche, avec une douceur infinie la photo de son grand-père, cet homme qu’il avait tant aimé, qu’il aimait d’ailleurs toujours malgré… Une larme s’échappa des yeux vairons du jeune homme, caractéristique physique qu’il partageait avec son papi chéri. Ce signe spontané de tristesse disparut aussi vite qu’il était apparu pour laisser la place à un large sourire.

« Ton papi ne disait-il pas toujours qu’un jour sans sourire était un jour de perdu ? Pour une fois qu’un homme grand dit quelque chose de sensé, tu ferais bien de l’écouter. »

Nicolas regarda avec amusement l’étrange créature, à mi-chemin entre un chat et une chouette, assise nonchalamment sur ses épaules. Vêtu d’un accoutrement qui ne dépareillerait pas dans un Carnaval, Silynx était sorti de sa torpeur, résultante d’un petit-déjeuner bien trop copieux pour un si petit être. Et comme à l’accoutumée, il avait suffi de quelques mots de sa part pour que le jeune homme se sente mieux.

Pris d’un nouvel entrain, Nicolas jeta un coup d’œil au trou qu’il avait, dans sa rêverie emplie de mélancolie, fait bien trop profond. Quelques ajustements plus tard et avec l’aval de son maître de chantier toujours juché sur son épaule, il retourna dans la cuisine chercher le petit arbre qui l’attendait. De retour dans le jardin, c’est presque avec cérémonie qu’il planta l’arbre dans le trou fraîchement creusé. Un regard à Silynx suffit pour que celui-ci comprenne que c’était maintenant à lui de jouer. C’est alors d’un battement d’aile que l’étrange créature s’envola de l’épaule de Nicolas pour atterrir majestueusement sur le sol. Pendant quelques secondes, rien ne se passa puis, petit à petit, le corps de Silynx s’étira jusqu’à prendre la taille d’un Lynx ; de magnifiques ailes de chouette venant parfaire cette majestueuse silhouette.

D’un souffle puissant mais étrangement délicat, il égrena des paroles les plus incompréhensibles les unes que les autres. Mais peu importait à Nicolas car de ce chaos verbal, il retirait un certain apaisement comme si, derrière chaque parole, c’était un peu la voix enjouée de son grand-père qui lui parvenait. Perdu dans ses pensées, c’est non sans émerveillement, qu’il observa quelques instants plus tard le magnifique arbre qui avait pris racine dans le jardin familial.

Une alarme de réveil retentit…

Une main d’abord tendre puis de plus en plus pressée caressa les cheveux tout ébouriffés de Nicolas. « Chéri, il est l’heure de se lever. Ton petit-déjeuner est prêt. Je vais préparer ta sœur puis quand tu auras fini ton bol de céréales, va voir papa. Il a quelque chose à te donner… »

Le jeune homme appréhendait cette journée au point d’envier Speedy, son hamster nain plus rapide que Speedy Gonzales, mais plus agressif qu’un tigre. Lui au moins pouvait se cacher parmi son amoncellement de mouchoirs quand il ne voulait pas de compagnie. Et ça arrivait souvent d’ailleurs ! D’un bond, Nicolas se leva, jeta un œil à la fenêtre d’où il put apercevoir le petit arbre que son père avait planté la veille. Ah comme il aurait aimé que son rêve de la nuit passée soit réel et que l’arbre préféré de son papi soit déjà gigantesque…

« Papa, maman a dit que tu avais quelque chose pour moi.
– Oui, enfin c’est plutôt ton grand-père qui avait quelque chose à t’offrir. »

Marc regarda son aîné dont il pouvait lire tout le chagrin dans les yeux et d’un geste presque tremblant, lui remit une lettre et une boîte noire rectangulaire où était gravée une inscription : Rêve ta vie et Vis tes rêves. Nicolas lut deux fois la lettre oubliant jusqu’à la présence même de son père puis ouvrit la boîte d’où il sortit un magnifique stylo-plume qu’il reconnut aussitôt comme celui de son papi.

Comme une évidence, il prit alors une décision sur laquelle il ne revint jamais : celle de prendre, à son tour, la plume pour raconter des histoires à commencer par celle de son grand-père, en continuant l’arbre généalogique que celui-ci avait débuté. Ne manquerait plus qu’à convaincre ses parents de l’aider, mais ça, c’est une autre histoire…

Nicolas regarde émerveillé ses six petits-enfants réunis cérémonieusement autour de lui attendant impatiemment une des histoires dont ce grand-père gâteau avait le secret :
« Les enfants, aujourd’hui, je vais vous raconter une histoire. Celle d’un petit garçon qui avait un ami spécial qui se nommait Silynx… »

J’espère que cette petite histoire vous a plu. N’hésitez pas à m’en donner vote avis.

 

Publicités

9 réflexions sur “Texte personnel et concours : Silynx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s