Inaccessibles tome 1 : La Tour aux mille étages, Katharine McGee

J’ai reçu Inaccessibles, La Tour aux mille étages de Katharine McGee dans le cadre d’un partenariat Livraddict. Je remercie donc le site ainsi que les éditions Michel Lafon pour leur confiance.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

DSC_0700

Bienvenue à Manhattan, en 2118

New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.

Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…

Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux. La belle et riche Eris, qui découvre un secret familial terrible ? Rylin, qui travaille pour un garçon des étages supérieurs ? Watt, qui espionne tout le monde grâce à une IA qu’il a créée ? Leda, qui cache une addiction ? Ou Avery, la plus parfaite de toutes, qui habite le penthouse du millième étage ? Entre soirées débridées, glamour et petits secrets entre amis, la Tour aux mille étages va révéler ses mystères.

Plus dure sera la chute

  • Broché: 413 pages
  • Editeur : Michel Lafon (9 février 2017)
  • Prix : 17,95€

AVIS

Visuellement, je trouve l’ouvrage très réussi de la couverture à la tranche et puis, le toucher soyeux de la couverture est des plus agréables :

Inaccessibles

L’idée de contenir la ville de New-York et ses habitants dans une tour de mille étages, avec au sommet les plus riches et en bas, les plus pauvres m’a tout de suite intriguée. Le concept a l’air complètement fou, mais l’auteure le rend très vite plausible au point qu’on passe vite à autre chose : la vie mouvementée de quelques-uns de ses habitants.

La plupart des personnages proviennent des étages supérieurs voire du dernier étage, en ce qui concerne Avery, la fille idéale dont la richesse n’a d’égal que la beauté. Si le stéréotype de la fille parfaite mais avec un fond de pimbêche nous a été épargné, j’ai néanmoins trouvé cette héroïne fade, engluée et obsédée par une histoire d’amour impossible et taboue.

Leda, meilleure amie d’Avery, partage un point commun avec son amie : une passion sans borne pour un garçon. D’un caractère plus noir, la jeune fille en vient même à sombrer dans l’alcool et la drogue pour ce jeune homme qui ne semble pas partager ses sentiments. Le personnage a quelque chose d’intéressant dans sa noirceur, mais je n’ai pu que la trouver antipathique et capricieuse. Tout est exagéré avec cette jeune fille ce qui la rend très peu crédible et ne permet, à aucun moment, de compatir avec celle-ci.

Au début du livre, seul Rylin, qui provient des étages inférieurs, m’a semblé sympathique notamment dans sa volonté de préserver un certain équilibre familial avec sa sœur depuis le décès prématuré de leur mère. Néanmoins, au fil de l’intrigue, elle a fini par m’exaspérer me donnant l’impression de presque systématiquement opter pour les mauvaises décisions.

La seule bonne surprise a été Eris qui, en raison d’un secret familial, voit sa vie bouleversée et prend, petit à petit, la mesure de l’opulence dans laquelle elle a jusqu’alors vécu. Sa rencontre avec un personnage habitant dans le bas de la tour va lui permettre d’évoluer progressivement et de devenir un peu plus humaine et un peu moins obsédée par les apparences. Cette évolution aurait pu être assez stéréotypée, mais j’ai trouvé que l’auteure l’avait amenée en douceur la rendant réaliste. Eris ne va pas se montrer parfaite du jour au lendemain abandonnant d’un coup son goût inné pour le luxe et la luxure, mais il est indéniable qu’elle grandit et prend de l’épaisseur.

Dans le résumé, est fait mention de la chute d’une jeune femme du haut de la tour… Malheureusement, cet aspect qui est mis en avant et qui introduit un suspense indéniable n’est que très peu abordé dans le livre ce que j’ai regretté. Il n’y a que vers la fin du livre qu’on a enfin un retour de cette histoire de chute et que la curiosité du lecteur est suscitée. Bref, pour ceux qui seraient attirés par l’aspect enquête et meurtre du roman, un bon vieux Sherlock Holmes devrait mieux vous satisfaire.

Je n’ai pas adoré le roman ni détesté, je l’ai lu sans plaisir ni déplaisir. Il n’était donc pas mauvais, mais simplement pas pour moi. Je n’ai pas réussi à être intéressée par la vie des personnages et par leurs différentes histoires. Je suis cependant contente d’avoir lu le livre car les avis de blogueuses américaines à son sujet avaient vraiment titillé ma curiosité. C’est donc sans regrets et avec la curiosité assouvie que j’ai tourné la dernière page de ce premier roman. Et c’est assez paradoxalement que je vais vous avouer avoir envie de lire la suite.

En effet, durant ma lecture, je me suis dit à plusieurs reprises que je ne lirai pas le tome 2 n’ayant pas forcément envie d’en apprendre plus sur ces personnages que, pour la plupart, je n’ai pas appréciés voire, pour certains, que j’ai détestés. Puis, est arrivé le dernier chapitre qui a fait voler en éclats cette résolution ! Je dois dire que je ne m’attendais pas à ce que l’auteure arrive à captiver complètement mon attention en à peine quelques pages. La tournure que prennent les événements laisse ainsi entrevoir un second tome plus sombre où la vengeance tiendra sûrement une place importante… Pour le savoir, je lirai donc certainement la suite.

En conclusion, j’attendais beaucoup de ce roman, sûrement beaucoup trop car si j’ai aimé certains aspects comme l’idée d’une tour en tant que lieu d’habitation et représentation symbolique des inégalités sociales, je suis passée à côté de l’histoire. La vie  de ces personnages, en majorité issus de la haute société, ne m’a pas passionnée, mais plus jeune, j’aurais probablement accroché. Je conseillerais donc Inaccessibles aux personnes attirées par des séries comme Beverly Hills 90210 (pour les trentenaires) ou Gossip Girls puisque vous y retrouverez l’aspect bling-bling et des situations amoureuses assez tordues.

Publicités

13 réflexions sur “Inaccessibles tome 1 : La Tour aux mille étages, Katharine McGee

  1. Ah, certains auteurs arrivent bien à changer la donne avec une fin incroyable ! 😉 Je vais attendre d’autres critiques afin de voir si les lecteurs soulèvent les mêmes points que toi, car les points négatifs que tu soulèves peuvent me gêner si je lis ce livre. Donc à voir ! ^^

    J'aime

    • Je ne m’attendais pas à autant apprécier la fin et de manière plus globale, les derniers chapitres du livre. Le rythme s’intensifie…
      N’hésite pas en effet à lire d’autres chroniques car le livre rencontre un beau succès. Mais comme toujours, le meilleur moyen d’être fixé est de le lire 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 6 – Muti et ses livres

  3. Pingback: Top Ten Tuesday #: 10 noms de personnages féminins que vous avez trouvés originaux | Light & Smell

  4. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 7 – Muti et ses livres

  5. Pingback: Top Ten Tuesday #35 : 10 livres de votre bibliothèque dont les couvertures ne contiennent pas de personnages » | Light & Smell

  6. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 8 – Muti et ses livres

  7. Pingback: Throwback Thursday Livresque #30 : Ce n’est pas ce que j’attendais… (un livre qui vous a laissé une jolie surprise ou au contraire une amère déception). | Light & Smell

  8. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 10 – Muti et ses livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s