Journal intime d’un chat acariâtre, Susie JOUFFA, Frédéric POUHIER

20170223_143957-1

J’adore les chats, certaines mauvaises langues vont même jusqu’à dire que j’en suis complètement gaga. Je ne pouvais donc que craquer pour le Journal intime d’un chat acariâtre de Susie Jouffa et Frédéric Pouhier publié par les Éditions First.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Journal intime d'un chat acariâtreDans ce livre à mourir de rire, découvrez le quotidien d’un chat hors du commun… et pourtant si réaliste ! Vous allez adorer le détester !

« Je me présente, je suis un petit chat de 6 mois, vif, intelligent, beau, facile à vivre et modeste. Après avoir bourlingué de foyer en foyer, je viens d’être recueilli par une famille tout à fait détestable. Je ne connais pas leur nom, appelons-les la famille Crétin, ça leur va à merveille. Je vais vous raconter mon quotidien. »

« Quand je m’ennuie, je mange. Quand je suis heureux, je mange. Quand je suis triste, je mange.
Mais qu’on ne vienne pas me dire que je suis gourmand, ça va m’énerver, et quand je suis énervé, je mange. »
« Si je devais résumer ma philosophie de vie en une phrase, ce serait :« Un esprit sain dans un coussin. » »

  • Poche: 160 pages
  • Editeur : First (20 février 2014)
  • Prix : 9,95 €

AVIS

Edgar est un peu un condensé de l’image que l’on peut avoir des chats, un animal qui érige la sieste en art, fait ce qu’il veut quand il veut, considère que son lieu d’habitation est le sien et non celui de ses maîtres (d’ailleurs, il n’a pas de maître mais des serviteurs), est obsédé par la nourriture…

Je rassure les gens qui n’ont pas encore de chats, les auteurs exagèrent volontairement le trait afin de rendre la lecture du journal intime de ce chat acariâtre très drôle et addictive. Mais je ne vous cache pas que j’ai retrouvé quelques comportements de mes deux félins adorés dans celui d’Edgar notamment en ce qui concerne Hardy et son amour obsessionnel pour la nourriture.

20160713_100656_006

La lecture du livre se révèle tellement prenante que ma résolution de n’en lire que quelques pages le soir s’est vite envolée. Je l’ai lu d’une seule traite confortablement installée dans mon canapé avec, cela va presque sans dire, M. Gribouille lové sur mes genoux. Mais rassurez-vous, pour ne pas qu’il prenne le titre du livre comme une attaque personnelle ou un message caché, j’ai veillé à le cacher.

On peut seulement regretter une certaine redondance dans les propos de notre cher Edgar, mais cela sied à merveille à l’anima « chat », être d’habitude dont la vie est organisée autour de ses repas et de ses siestes. De là à dire qu’un chat est un animal paresseux, il n’y a qu’un pas que, pour ne pas réveiller les susceptibilités félines, nous ne franchirons certainement pas.

En conclusion, je conseille Journal intime d’un chat acariâtre à tous ceux qui ont envie d’une lecture très légère et surtout pleine d’humour. Malgré son côté caractériel et son incroyable « modestie », Edgar est un chat attachant que vous prendrez plaisir à mieux connaître.

Pour ma part, j’ai déjà le tome 2 qui m’attend dans ma bibliothèque.

NOTE : 4,5/5

 20170223_144052

 

 

Advertisements

21 réflexions sur “Journal intime d’un chat acariâtre, Susie JOUFFA, Frédéric POUHIER

  1. Pingback: Throwback Thursday Livresque #23 : Si je devais vivre dans la peau d’un personnage | Light & Smell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s