Je ne sais pas, Marie Colot

c4pld2uwiaetdk6

Je remercie Alice Éditions et Chagaz’… et vous pour m’avoir permis de découvrir Je ne sais pas de Marie Colot.

logo

PRÉSENTATION ÉDITEUR

« Il y a du sang trois étages plus bas. Il paraît que c’est de ma faute. Enfin, en partie. »
Un fait divers horrible vient d’avoir lieu. Il est minuit trente-deux et l’agent de police essaie désespérément de faire parler Clara. « Je ne sais pas ». Quatre mots tout simples qu’elle voudrait prononcer. Mais, même ça, elle n’y arrive pas.

  • Broché: 70 pages
  • Editeur : Alice (3 octobre 2016)
  • Collection : Le chapelier fou
  • Prix : 10€

AVIS

A la lecture du résumé, je m’étais attendue à une histoire policière alors que l’agression d’une prostituée est avant tout un moyen pour l’auteure de laisser s’exprimer Clara même si ce n’est que dans sa tête. Ce point ne m’a pas du tout dérangée d’autant que Clara s’est révélée être une adolescente torturée, mais également intéressante.

L’auteure alterne les chapitres entre l’instant présent où Clara est interrogée inlassablement par sa mère et un policier avec d’autres périodes de son passé. L’alternance entre présent et passé est très bien amenée et pousse les lecteurs à essayer de comprendre, ou du moins entrevoir, comment la jeune fille est devenue ce qu’elle est aujourd’hui.

Clara semble d’ailleurs avoir elle-même beaucoup réfléchi à la question comme ses pensées le laissent deviner. Elle arrive à analyser, presque froidement parfois avec cynisme, sa personnalité, ce qu’elle considère comme ses faiblesses, les différents événements marquants de sa vie… Il se dégage de la jeune fille une impression de maturité, mais aussi un sentiment de grande solitude et une profonde tristesse. Personne n’est aussi dure avec Clara que Clara !

Alors évidemment, l’adolescence est une période parfois difficile, mais on comprend très vite que le mal-être de Clara dépasse un cadre normal et qu’elle a besoin d’aide. Enfin, le lecteur et même une prostituée, qui ne connaît de la jeune fille qu’un visage, le perçoivent rapidement. La situation ne semble pas aussi limpide pour la mère de l’adolescente qui est elle-même déjà bien trop engluée dans le chagrin pour voir celui de sa fille…

Je dois avouer que la mère de Clara m’a fortement agacée, même si en fin d’ouvrage on comprend qu’elle fait simplement ce qu’elle peut. Alors que sa fille s’enferme dans un profond mutisme, elle n’essaie pas de l’aider et de l’apaiser. A l’inverse, elle se lance dans une véritable inquisition comme si le silence de son enfant était un reproche sourd qu’elle lui adressait. Heureusement, un élan de lucidité, ou du cœur, finit par lui faire faire un premier pas vers sa fille… le premier pas libérateur pour la jeune fille.

Je vais m’arrêter là pour ne pas trop vous en dévoiler d’autant que le livre est assez court et se lit rapidement. C’est une lecture intense et particulière dans le sens où on entre vraiment dans la tête du personnage principal et que son introspection peut parfois nous mettre mal à l’aise ou nous faire réagir. L’histoire, dans une certaine mesure, pourra également faire écho aux adolescents qui se sentent mal dans leur peau.

En conclusion, Je ne sais pas est un livre qui ne vous laissera pas indifférent et ne pourra que susciter en vous différentes émotions. Destiné d’abord aux adolescents, je conseille sans hésiter ce roman aux adultes qui aiment les personnages un peu torturés et dont la psychologie est au centre de l’intrigue.

NOTE : 4/5

MarieColot.jpg

Photo de l’éditeur

Site WEB de l’auteure – Page Facebook

Publicités

14 réflexions sur “Je ne sais pas, Marie Colot

  1. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 5 – Muti et ses livres

  2. Pingback: Bilan lecture février 2017 | Light & Smell

  3. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 6 – Muti et ses livres

  4. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 7 – Muti et ses livres

  5. Pingback: Top Ten Tuesday #35 : 10 livres de votre bibliothèque dont les couvertures ne contiennent pas de personnages » | Light & Smell

  6. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 9 – Muti et ses livres

  7. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 10 – Muti et ses livres

  8. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 11 – Muti et ses livres

  9. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #6] Bilan 12 – Muti et ses livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s