Le mystère de la chambre jaune, Gaston Leroux

5158vfzdpl-_sx349_bo1204203200_

Le mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux est un livre que j’ai dans ma PAL depuis des lustres. C’est en cherchant un livre pour le thème du challenge mystère de janvier que j’ai décidé de le lire.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Alors qu’elle s’était enfermée à double tour dans sa chambre, Mathilde, la fille du célèbre professeur Stangerson, est victime d’une terrible agression. Et pourtant, la pièce était barricadée comme un vrai coffre-fort ! Par où l’assassin a-t-il pu s’enfuir ? Frédéric Larsan et le jeune Joseph Rouletabille, journaliste et détective en herbe, mènent l’enquête…

AVIS

L’histoire…

La tentative de meurtre sur la personne de Mlle Stangerson et la disparition incompréhensible du coupable m’ont tenue incontestablement en haleine même si mon intérêt pour la découverte du mystère de la chambre jaune s’est étiolé au fil de l’histoire.

J’ai beaucoup aimé le fait que l’auteur donne plein de détails sur les faits, sur le déroulement de l’enquête, les péripéties de Rouletabille… Cela donne le sentiment de participer à l’enquête ou du moins, de la vivre au côté de son ami avocat qui nous la narre.

Quant au dénouement, j’ai été un peu déçue m’attendant à une révélation plus spectaculaire pour expliquer le mystère de la chambre jaune. Le motif de la tentative de meurtre m’a semblé, en outre, plutôt banal même si je ne l’avais pas deviné. En revanche, les indices donnés par l’auteur m’avait permis de trouver le coupable avant la fin du livre.

Les personnages…

Dès le début du livre, j’ai souri puisqu’il est difficile de garder son sérieux face à un personnage du nom de Rouletabille. J’ai bien aimé l’effet comique d’un tel nom. Le livre n’est d’ailleurs pas exempt d’humour avec cette impression d’une certaine caricature des enquêtes policières par l’auteur.

J’ai toutefois été un peu gênée par les trop nombreux effets de manche de Rouletabille. C’est vrai que cela correspond bien à ce personnage rocambolesque et haut en couleurs, mais ça finit tout de même par le desservir. Il en devient fatiguant avec toutes ces simagrées qui alourdissent la lecture ! Cela donne même le sentiment qu’il fait des tours et des détours dans l’enquête afin de mieux étaler sa supériorité intellectuelle et ainsi briller devant les autres. Il faut dire que le jeune homme ne connaît pas vraiment le mot modestie…

Je dis jeune homme car ce cher journaliste n’a que 18 ans ce que je ne trouve pas du tout crédible au regard de son comportement, de ses analyses, de ses déductions… Je pense que cela était voulu par l’auteur, mais ce trop jeune âge m’a quand même gênée.

Quant aux autres personnages, certains m’ont semblé caricaturaux comme l’amoureux transi prêt à tout pour sa dulcinée quand d’autres m’ont franchement agacée comme la victime, Melle Stangerson. Par son silence, elle complique une histoire qui aurait pu être réglée très rapidement. Il est vrai que si on se replace dans le contexte de l’époque, son comportement peut mieux se comprendre, mais il n’empêche, difficile de ne pas avoir envie de la secouer.

En conclusion,  j’ai pris plaisir à lire ce roman notamment grâce à la plume de l’auteur très agréable à lire. L’enquête pour découvrir le mystère de la chambre jaune se révèle globalement intéressante même si elle souffre de quelques longueurs. Si vous aimez jouer les détectives, découvrir des personnages hauts en couleurs et apprécier les retournements de situation, ce roman devrait vous plaire.

MA NOTE : 3,75/5

544872logonewpal2017cm-2017-banni-re-officielle-jaune

Publicités

15 réflexions sur “Le mystère de la chambre jaune, Gaston Leroux

  1. Pingback: Challenge Mystère 2017 | Light & Smell

  2. J’ai lu Le Fauteuil hanté, du même auteur, en décembre. Je l’ai adoré. Du coup j’avais envie de lire d’autres livres de lui… J’opterai peut-être pour un autre titre, car ton avis est mitigé et que du coup, je n’ai pas envie de risquer la déception. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • J’ai le Fauteuil hanté dans ma PAL 🙂 Il y a juste 2 ou 3 détails dont je n’ai pas été fan, mais dans l’ensemble, j’ai bien aimé Le mystère de la chambre jaune. Sinon, j’avais lu plus jeune le Fantôme de l’opéra et j’en garde un très bon souvenir.

      J'aime

  3. Pareil que Yuko je m’en rappelle en bien, peut être parce que j’étais pas si perspicace qu’aujourd’hui (je me rappelle pas avoir trouvé le coupable..), la suite c’est Le parfum de la dame en noir avec toujours notre cher Rouletabille 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: Bilan lecture janvier 2017 | Light & Smell

  5. Pingback: Challenge ABC 2017 | Light & Smell

  6. Pingback: A Study in Scarlet, Sir Arthur Conan Doyle | Light & Smell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s