Harry Potter and the cursed child, lecture en VO

51jLBBnZnTL._AC_US200_

J’ai hésité longuement avant de lire Harry Potter and the cursed child. Mais la lecture de différents avis, certains très enthousiastes, d’autres au contraire plutôt négatifs, m’a poussée à me forger ma propre opinion.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Challenge des langues et du Challenge Pioche dans ma PAL.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

It was always difficult being Harry Potter and it isn’t much easier now that he is an overworked employee of the Ministry of Magic, a husband and father of three school-age children.

While Harry grapples with a past that refuses to stay where it belongs, his youngest son Albus must struggle with the weight of a family legacy he never wanted. As past and present fuse ominously, both father and son learn the uncomfortable truth: sometimes, darkness comes from unexpected places.

  • Relié: 352 pages
  • Editeur : Little, Brown; Édition : 01 (31 juillet 2016)
  • Prix : 17,98€

AVIS

Tout d’abord, je dois dire que j’ai été complètement séduite par l’objet livre autant pour sa couverture lumineuse que son toucher soyeux. C’est définitivement un bel objet à posséder dans sa bibliothèque. Pour ma part, je l’ai emprunté mais je pense l’acheter quand je le trouverai d’occasion.

Niveau d’anglais…

J’ai lu le livre en VO en supposant que le niveau d’anglais serait plutôt accessible. Sans surprise, cela a bien été le cas. En effet, le livre contient beaucoup de dialogues ce qui en rend la compréhension très facile. Vous pouvez vous lancer dans la lecture en anglais sans crainte à partir du moment où vous maîtrisez l’anglais de base.

L’histoire…

Pour ne pas être déçue, j’ai commencé ma lecture en me répétant que ce livre n’était pas une suite au dernier tome de Harry Potter, qu’il n’avait pas été écrit seulement par J.K Rowing et qu’il ne s’agissait même pas d’un roman mais d’un script d’une pièce de théâtre.

Maintenant la dernière page tournée, je ne peux que confirmer que cette auto-mise en garde était plus que justifiée…

En tant que script de pièce de théâtre, Harry Potter and the cursed child se défend honorablement. Le livre ne fait pas d’étincelles mais il permet aux amoureux du magicien à lunettes d’avoir l’impression de retrouver, même si ce n’est qu’un peu, l’univers si particulier de la saga. Et puis, cela fait plutôt plaisir de savoir ce que sont devenus Harry, Ron, Hermione…

Cependant, cela reste un script de théâtre avec ses limites : des personnages peu développés et caricaturaux notamment avec un Albus portrait type de l’adolescent en pleine crise, des ellipses temporelles très très frustrantes qui transforment les minutes en années… On est très loin de l’univers soigné et particulièrement bien développé de J.K Rowling.

Enfin, j’ai été déçue par certains choix de la pièce comme les carrières des héros qui, à mon sens, ne correspondent pas du tout aux jeunes héros que les lecteurs ont suivis durant les sept tomes de la saga. Ceci est d’autant plus vrai pour Ron qui, soyons honnête, est un personnage particulièrement peu exploité dans cette pièce voire d’une certaine manière, tourné en dérision. Il m’a un peu fait penser au rôle du bouffon au théâtre.

Avec Harry and the cursed child, j’espérais retrouver le suspense et le côté haletant des romans mais pour ma part, cela n’a pas été le cas. La magie est présente mais au final, j’ai trouvé que la pièce accordait trop d’importance aux relations père/fils. Ce n’est pas un sujet inintéressant mais qui ne me semble pas faire partie de l’essence même de Harry Potter.

Quant au personnage d’Albus Potter, j’avoue l’avoir trouvé insupportable ; je n’avais pas particulièrement hâte de le retrouver au fil de ma lecture. A l’inverse, j’ai trouvé très attachant voire touchant son meilleur ami, Scorpius Malfoy. J’aurais largement préféré que la pièce lui soit consacré.

NOTE : 3/5

En résumé, Harry Potter and the Cursed child est un livre que je conseille aux amoureux de la série qui souhaitent retrouver un peu de la magie de la série en gardant à l’esprit qu’il s’agit avant tout d’un script de pièce de théâtre.

Si ce livre ne m’a pas emballée, je serais par contre ravie de voir la pièce de théâtre étant certaine que le jeu des acteurs apporterait une autre dimension au scénario.

Enregistrer

Publicités

15 réflexions sur “Harry Potter and the cursed child, lecture en VO

  1. Pingback: Trip TAG : Royaume-Uni | Light & Smell

  2. Super article ! Ton avis ne fait que renforcer mon incertitude ^-^ je pense laisser encore passer du temps avant de le commencer… Ce n’est pas le côté théâtre qui me dérange vraiment, mais plus que ce ne soit pas vraiment une suite, et pas écrite par J.K. Rowling herself.

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Bilan lecture octobre 2016 | Light & Smell

  4. Pingback: Challenge des langues 2016/2017 : le défi de lire en VO | Light & Smell

  5. Pingback: Challenge des langues 2016/2017 : suivi des lectures et chroniques | Light & Smell

  6. Pingback: Top Ten Tuesday #30 : les 10 romans anglophones que vous conseillez à quelqu’un qui veut se lancer dans la lecture en anglais | Light & Smell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s