Une vie entre deux océans, L.M. Stedman

51-6AplKSdL._SX307_BO1,204,203,200_

Une vie entre deux océans est un roman que j’ai lu dans le cadre du Club de lecture du Petit Pingouin Vert. Avant de vous en donner mon avis, je dois dire que j’ai beaucoup apprécié la couverture.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Après avoir connu les horreurs de la Grande Guerre, Tom Sherbourne revient en Australie. Aspirant à la tranquillité, il accepte un poste de gardien de phare sur l’île de Janus, un bout de terre sauvage et reculé. Là, il coule des jours heureux avec sa femme, Isabel. Un bonheur peu à peu contrarié par leurs échecs répétés pour avoir un enfant. Jusqu’au jour où un canot vient s’échouer sur le rivage. À son bord, le cadavre d’un homme, ainsi qu’un bébé, sain et sauf. Pour connaître enfin la joie d’être parents, Isabel demande à Tom d’ignorer les règles, de ne pas signaler « l’incident ». Une décision aux conséquences dévastatrices …

  • Broché: 528 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1 octobre 2014)
  • Prix : 7,90

AVIS

Je reconnais que le résumé ne m’a pas emballée plus que ça mais j’ai quand même décidé de donner sa chance au roman d’autant que les critiques à son égard sont plus qu’élogieuses.

Un démarrage très long…

Cependant, la lecture a assez mal démarré puisque j’ai eu un mal fou à entrer dans l’histoire. Les nombreux passages descriptifs n’ont pas aidé même si de manière générale, ce n’est pas quelque chose qui me dérange. Les descriptions sont d’ailleurs loin d’être inintéressantes puisqu’elles permettent de visualiser précisément l’environnement, très loin d’être anodin, dans lequel vont évoluer nos principaux personnages : le phare de Janus.

Sans épiloguer plus sur le sujet, force est de constater que cela a rendu la lecture laborieuse et que je n’étais pas forcément très enthousiaste à l’idée de retrouver Tom et Isabel. Il m’a fallu attendre la troisième partie pour être vraiment intéressée par l’histoire.

Cette dernière partie concentre l’essentielle de l’action du livre. Les événements s’enchaînent à une vitesse folle au point de ne laisser que peu de répit aux lecteurs. J’ai d’ailleurs tellement été happée par l’histoire que j’ai lu la troisième partie d’une seule traite. J’en ai adoré le suspens et la manière dont l’auteur a su dénouer l’intrigue. Que l’on aime ou non l’issue finale, j’avoue qu’elle m’a semblé parfaite autant dans sa « justesse » que sa logique.

Les personnages…

Si j’ai trouvé le personnage de Tom intéressant et, par certains aspects, plutôt touchant, j’ai eu beaucoup plus de mal avec Isabel. D’abord immature, je l’ai trouvée très égocentrique. Sans entrer dans les détails pour ne pas gâcher la lecture de ceux qui n’auraient pas encore parcouru le roman, elle m’a très souvent agacée.

J’ai évidemment compris sa douleur si ce n’est son désespoir à la suite de certains événements. Si son auto-apitoiement est tout à fait acceptable dans un premier temps, j’ai regretté qu’il perdure au point d’annihiler chez Isabelle toute forme de compassion, d’empathie et de compréhension pour une autre personne qu’elle-même. J’ai très souvent plaint Tom tout en étant régulièrement agacée par ses tergiversations qui au final ont fait plus de mal que de bien. J’ai eu à maintes reprises envie de le secouer et de le sortir d’une certaine forme de passivité.

Là où certains auront été attendris par cette femme au besoin viscéral d’être mère, j’ai vu un monstre d’égoïsme qui a fait passer son bonheur au-dessus de celui de son mari et pire, de l’enfant en faisant fi des conséquences et de toute forme de morale. Évidemment, on perçoit l’amour qu’Isabel va développer pour l’enfant mais cela ne m’a pas rendu le personnage plus pardonnable. En revanche, cela rend paradoxalement Isabelle plus difficilement condamnable.

MA NOTE : 3,5/5

En résumé, Une vie entre deux océans est un roman qui m’a un peu mis mal à l’aise car il soulève des sentiments contradictoires et de nombreuses questions, quasi philosophiques, notamment sur les relations familiales et le socle qui constitue une famille. Les sentiments que suscite l’auteur, avec talent, sont complexes. Rien ne semble simple dans cette histoire ce qui nous pousse progressivement à abandonner tout manichéisme pour un subtil dégradé de gris.

Ce livre devrait donc plaire aux personnes aimant les jolies descriptions et les intrigues faisant naître des sentiments complexes.

Si vous avez aimé le roman ou si vous souhaitez le découvrir autrement, une adaptation cinématographique sort au mois d’octobre.

Enregistrer

Advertisements

13 réflexions sur “Une vie entre deux océans, L.M. Stedman

  1. Je n’ai pas du tout aimé le film, mais pas vraiment pour les raisons qui t’ont déplues dans le livre. Le film est plein de bons sentiments, ultra mélo, des violons non stop… J’ai quand même l’impression qu’il y a plus de subtilité dans le livre mais je ne suis quand même pas très tentée. Au final, d’accord avec toi, ça soulève une vraie interrogation sur la famille et les liens du sang.

    Clara

    J'aime

    • Le film ne me tentait pas beaucoup mais ton commentaire me confirme que je ne tenterai pas ma chance. J’ai en horreur les films ultra mélo. Mais c’est vrai que ce côté est moins présent dans le livre qui par contre pour Isabel possède ce côté « pauvre de moi, ma pauvre vie, qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça… ».

      J'aime

  2. Je suis assez d’accord avec toi pour les personnages de Tom et d’isabel . Pour les longueurs je ne sais pas pourquoi mais ça ne m’a pas déranger. La vie sur Janus semblait longue et calme vivant an grès des humeurs de l’océan. Du coup ça ne m’a pas gêné plus que ça

    J'aime

  3. Pingback: 6 # Club de Lecture – Petit Pingouin Vert

  4. Pingback: Bilan lecture septembre 2016 | Light & Smell

  5. Pingback: Top Ten Tuesday #4 : Les 10 livres qui ne vous ont pas plus dont vous continuez à lire l’auteur | Light & Smell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s