20 ans avec mon chat, Inaba Mayumi

cat_1394700274_1

Des chats sur une couverture de livre, il n’en faut pas plus pour me donner envie de le lire. Si en plus l’ouvrage en question est publié chez l’une de mes maisons d’édition préférée, la lecture devient urgente. C’est de cette manière que je me suis précipitée chez  mon libraire pour commander 20 ans avec mon chat d’Inaba Mayumi aux éditions Philippe Picquier.

Pour ceux qui aimeraient lire un extrait du livre avant de l’acheter ou de l’emprunter, les Editions Picquier vous proposent un extrait à télécharger.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Tout a commencé avec la rencontre d’un chaton égaré. Une boule de poils vaporeuse accrochée de toutes ses griffes au grillage d’un jardin. Une chatte friande de sardines et de bonite aigre-douce, qui va s’introduire dans la vie de cette habitante de Tokyo (qui ressemble beaucoup à l’auteur) pour très longtemps. Mî va partager avec elle quatre-vingts saisons, la rendre sensible à l’odeur du vent, aux signes de la nature, à la température de la lumière, et accompagner chacune des transformations de sa vie. Car ce roman étoilé de poèmes est aussi celui d’une femme traversée par la soif d’écrire, qui tous les soirs égrenait sur le papier des choses qui apparaissaient, ou disparaissaient, les yeux posés sur Mî blottie à ses côtés. La malicieuse chatte va se transformer, avec la vieillesse, en une belle endormie, et sa maîtresse, presque sans s’en apercevoir, va devenir écrivain. De la nuit lointaine que les yeux humains ne voient pas Tu reviens Les coussinets glacés les oreilles dressées Et moi j’essuie les petites traces de tes pas dans le couloir L’empreinte de la nuit Les traces d’un secret qui n’appartient qu’à toi.

  • Grand format : 208 pages
  • Editeur : EDITIONS PHILIPPE PICQUIER (6 mars 2014)
  • Collection : Japon
  • Prix : 17,50€
  • Autre format : Poche

AVIS

20 avec mon chat est l’histoire d’une rencontre, d’une rencontre entre une jeune minette trouvée suspendue à un grillage et sa sauveuse qui pourrait être l’auteure du livre. Quand elle l’a sauvée puis adoptée, elle ne s’imaginait sûrement pas la place que cette chatte allait prendre dans sa vie. Pendant 20 ans, Mî et sa propriétaire, même si ce terme semble si trivial au regard de la relation qui unit ces deux personnages, vont se découvrir, s’apprivoiser et développer une profonde et indéfectible amitié.

Ce roman m’a donné le sentiment d’être une sorte d’ode aux chats. D’ailleurs, le texte est parsemé de petits poèmes qui ajoutent une touche supplémentaire à l’écriture élégante et poétique d’Inaba Mayumi.

Le chat

minuscule

Les griffes

transparentes et nacrées

Les oreilles

mobiles il écoute ma voix

Les yeux

humides et clairs

Un soir où le quartier avait une légère odeur mentholée

Tu es venu de loin

Viens ! Bonjour !

Je suis un être humain et toi tu es un chat

A travers toutes ces années que Mî et la narratrice passent l’une avec l’autre, l’auteure dépeint avec réalisme tous ces petits moments de complicité et de bonheur, parfois de tristesse, qui font d’un chat un si précieux compagnon de vie.  Nous apprenons à découvrir Mî de ses premiers mois d’existence à ses dernières heures. Avec elle, nous tressaillons devant l’inconnu, nous profitons des belles parties de jeu et de chasse dans le jardin, nous passons une partie de la journée à faire la sieste comme tout bon félin, nous nous pourléchons les babines à la vue de nos mets préférés…. Le quotidien de ce chat et par répercussion, de celui de sa propriétaire est décrit avec poésie rendant les moindres petits moments de vie plaisants à lire.

Comme avec un animal en chair et en os, on en vient à s’attacher à cette minette que l’héroïne aime comme un membre de sa famille. Au moment où la séparation devient inéluctable, on ressent et partage la peine de la narratrice. Les mots de l’auteure face à la fin de vie de la minette, moment que redoutent tant les heureux possesseurs d’animaux, ont sonné pour moi très juste. Ils sont tristes mais leur douceur et leur poésie permettent de se recentrer sur l’essentiel : la joie d’avoir pu rencontrer et vivre au côté de son compagnon à quatre pattes.

Pour conclure, avec son roman, l’auteure ne propose pas une histoire pleine de péripéties mais plutôt un journal sur 20 ans d’une très belle histoire d’amitié et d’amour entre un être humain et un chat. Toutes les personnes qui ont déjà vécu avec un chat au cours de leur vie devraient retrouver un peu du leur dans Mî. Nous sommes ici face à un livre à conseiller aux amoureux des animaux et des textes emplis de poésie et de douceur.

« Quant à moi, sans rien comprendre à la nature des chats, je trouvais bien mystérieux des êtres humains qui passent leur vie à se laisser mener le bout du nez par cet animal qu’on désigne sous le nom de chat. »

MA NOTE : 4,5/5

L’AUTEURE (propos recueillis sur le site des Éditions Philippe Picquier)

Née en 1950, Inaba Mayumi gagne à seize ans un concours de poésie organisé par l’influent magazine Bungei Shunjû, et remporte un prix à vingt-trois ans pour son premier récit. Depuis elle publie romans et nouvelles, qui ont entre autres été couronnés par le prix Kawabata et le prix Tanizaki.

AS20140909002806_comm

Publicités

12 réflexions sur “20 ans avec mon chat, Inaba Mayumi

  1. Je rejoins totalement ton avis ! Ce livre a patienté un petit temps dans ma PAL avant que je me décide à le lire ! Je pensais qu’il offrait un roman typiquement japonais, si je peux dire, ce style si particulier, qui me demande un état d’esprit tout aussi particulier aussi.

    Finalement, l’histoire est très simple, mais tellement passionnante ! J’ai moi-même 5 chats, et je me suis retrouvée pleinement dans la relation entre la narratrice et Mî. J’ai eu l’impression de revivre tous ces magnifiques moments que j’ai eu avec mes propres boules de poils !

    C’est un roman qui nous offre un récit plein de tendresse mais aussi de nostalgie !
    Je le conseille vivement ! On ne peut rester insensible à cette relation entre la maîtresse et son chat !

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire. Je vois très bien ce que tu veux dire par un « roman typiquement japonais » 🙂 C’est vrai que ce roman est à la base si simplement construit autour de l’amour entre un chat et sa maîtresse, qu’il transcende les barrières culturelles et s’adresse ainsi à chaque amoureux des animaux. Enfin, 5 chats! j’avoue que c’est un peu mon rêve. Si tu as des livres japonais autour des chats à me conseiller, n’hésite pas…

      J'aime

      • Oui voilà, c’est exactement ça, une construction très simple, mais aucunement dans un sens péjoratif ici, bien au contraire ! 🙂
        5 peut sembler beaucoup, mais c’est que du bonheur au quotidien ! ^-^ Ils ont chacun leurs personnalités, on a donc avec ma maman, des ‘relations’ totalement différentes avec chacun d’entre eux ! 🙂 Tu as toi-même des chats ?

        Des romans japonais, j’en aurais beaucoup à te conseiller ! ^-^ Mais sur les chats, celui d’Inaba Mayumi est le seul que j’ai lu jusqu’à maintenant (si je me souviens bien, il faudrait que j’aille faire des fouilles, pour en être certaine lol). Mais si je finis par en trouver, je viendrai te donner les infos ! 😉

        J'aime

      • 5 chats, ça doit être le paradis des ronrons. J’en ai « juste » 2 dont un pot-de-colle très bavard 🙂
        Super, je lirai tes recommandations avec plaisir 🙂

        J'aime

      • Oh oui, c’est que du bonheur au quotidien ! ♥ Mais avec 2 boules de poils, ça doit donner une belle petite bulle de bonheur aussi, non ? 🙂
        J’en ai un aussi (le petit dernier, O’Maley) qui discute beaucoup et une fois qu’il ronronne, on entend plus que lui ! ^-^
        Oki, je ne manquerai pas de revenir ici si je trouve quelque chose alors ! 😉

        Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Livres chroniqués sur le blog | Light & Smell

  3. Pingback: Bilan lecture mai 2016 | Light & Smell

  4. Pingback: Le chat qui venait du ciel, Takashi Hiraide | Light & Smell

  5. Pingback: Bilan 2016 : place aux livres ! | Light & Smell

  6. Pingback: Throwback Thursday Livresque #27 : ce livre que j’aurais voulu écrire | Light & Smell

  7. Pingback: Top Ten Tuesday #49 : Les 10 maisons d’éditions qui prennent le plus de place dans votre bibliothèque | Light & Smell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s