Un thé pour Yumiko, Fumio Obata

product_9782070657704_195x320

En grande amoureuse du thé, Un thé avec Yumiko de Fumio Obata a tout de suite attiré mon attention. En lisant la présentation de l’éditeur, j’ai vite compris que ma boisson favorite ne serait pas la vedette de l’ouvrage mais j’ai quand même décidé de lui donner sa chance.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Quand elle apprend la mort de son père, Yumiko, jeune graphiste londonienne, doit partir au Japon pour assister à la traditionnelle cérémonie des obsèques. Le voyage au pays de ses origines, jusque dans la ville où elle est née et a grandi, se révèle une succession d’émotions contradictoires et bouleversantes. Qui est-elle devenue loin de chez elle?

  • Pages : 160 pages
  • Éditeur : Gallimard Jeunesse, collection Bayou
  • Date de sortie : 13 mars 2014
  • Prix : 22€

AVIS

J’ai d’emblée été séduite par la couverture de ce roman graphique que j’ai trouvée magnifique. Elle dégage au premier regard une grande douceur, résultat probable de la superbe mise en couleur, qui contraste à merveille avec la gravité ou du moins, la mélancolie imprégnant le visage de Yumiko.

Tout au long de ma lecteur, j’ai été enchantée par les dessins de Fumio Obata. L’auteur ne s’attache pas à la reproduction fidèle de ses personnages mais aux émotions qui les tenaillent. En ce sens, ses dessins sont d’un grand réalisme.

Le personnage de Yumiko, jeune expatriée japonaise à Londres, permet d’aborder et de questionner un certain nombre de thèmes comme la recherche d’identité, la question du déracinement, les relations familiales, le deuil…

20160409_111102 20160409_111055 20160409_111231

Évidemment, ces différentes questions prennent une résonance particulière pour les personnes ayant quitté leur pays de naissance. Mais la force de Fumio Obata est d’avoir su aborder des thèmes « universels » qui, pour la plupart, concernent tout un chacun. Ce roman graphique peut donc se lire à travers deux prismes: celui d’une jeune expatriée japonaise avec les affres qu’un tel déracinement engendre et tout simplement, celui d’une jeune femme, d’un être humain avec ses doutes et ses interrogations sur son identité.

Le retour au Japon de Yumiko la pousse, volontairement ou non, à un travail d’introspection que le lecteur suit à ses côtés sans jamais s’ennuyer. L’ambiance de l’ouvrage aurait alors pu être pesante mais il n’en est rien grâce, notamment, à la douceur des illustrations.

Enfin, j’ai apprécié le voyage au Japon que cet ouvrage permet de faire. On y découvre des aspects culturels typiquement japonais avec ses traditions et ses coutumes. A cet égard, l’évocation du Théâtre Nô, « une forme de théâtre classique japonais, alliant la poésie à la danse et à la musique« (Larousse), en plus d’être fort a propos, m’a intéressée d’un point de vue culturel.

20160409_111044   20160409_111121_001 20160409_111129

Si vous voulez en apprendre plus sur cette forme de théâtre inconnue en Occident, je vous invite à consulter cet article et/ou à visionner la vidéo présente sur le site Le grand tour.

images                                                                                    Photo du site Le grand tour

NOTE : 4/5

L’AUTEUR

85563

Fumio Obata est né à Tokyo en 1975. Depuis l’âge de 16 ans, il vit en Grande-Bretagne. Il est diplômé du Glasgow School of Art (Glasgow) et du Royal College of Art (Londres) où il a obtenu un master de graphisme et design. Depuis, il a travaillé principalement pour le cinéma d’animation et le multimédia, et notamment pour le studio Redkite Animations, installé à Edimbourgh. Bien qu’il n’ait jamais cessé de lire des mangas, ce n’est que récemment qu’il a décidé de réaliser un projet de bande dessinée dans lequel il souhaite développer un univers graphique où se mêleront esthétique européenne et techniques issues de la tradition du manga.

Propos du site bedetheque

En résumé, un thé pour Yumiko a été une excellente surprise. Je le conseille à tout le monde, chacun pouvant trouver dans cet ouvrage des thèmes qui lui parlera. La qualité des illustrations devrait en outre plaire aux personnes en recherche d’un ouvrage aussi intéressant qu’esthétique.

Publicités

Une réflexion sur “Un thé pour Yumiko, Fumio Obata

  1. Pingback: Livres chroniqués sur le blog | Light & Smell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s