Le liseur du 6h27, Jean-Paul Didierlaurent

9782846268011

J’ai entendu tellement de louanges au sujet de ce livre, Le liseur du 6h27, que j’ai fini par me décider à le lire.

PRESENTATION EDITEUR

Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d’une redoutable broyeuse de livres invendus, la Zerstor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6 h 27 les feuillets sauvés la veille des dents de fer de la machine… Dans des décors familiers transformés par la magie de personnages hauts en couleurs, voici un magnifique conte moderne, drôle, poétique et généreux : un de ces livres qu’on rencontre rarement.

  • Nombre de pages : 224
  • Editeur : AU DIABLE VAUVERT
  • Date de parution : 5 mai 2014
  • Prix : 16 €
  • Autre format : ebook, 9,99€

Vous pouvez consulter gratuitement un extrait du livre ici ou sur le site de l’éditeur.

AVIS

L’idée de départ du roman m’a beaucoup plu, je me suis surprise à m’imaginer écouter un conteur des temps modernes, tel que Guylain, lors de mes trajets en transports en commun. J’aurais certainement adoré écouter quelqu’un couper la monotonie des trajets ou le flot de bruits incessants des transports collectifs, souvent peu agréables parfois agressifs, par la lecture de quelques pages. Or, au final, cet aspect du roman qui m’intéressait le plus n’est que peu présent. A la lecture du résumé, je m’étais imaginée que c’était là le cœur du roman alors que ce ne l’est pas. A partir de là, difficile d’être réellement conquise par le livre.

Heureusement, l’auteur a su créer des personnages attachants et hauts en couleurs pour séduire le lecteur. Plus que le personnage principal, ce sont les personnes autour de lui qui m’ont séduite. Le gardien de l’usine de Guylain est une pépite : c’est le genre de personne que j’adorerais côtoyer dans la vraie vie. Les deux mamies, « groupies » de Guylain m’ont également touchée, peut-être en raison de la relation particulière que je possède avec ma grand-mère, elle-même en maison de retraite depuis quelques mois.

Enfin, le roman est assez court, 224 pages, et c’est peut-être là son plus grand défaut. Je pense que l’idée de départ de M. Didierlaurent aurait mérité un développement plus conséquent.

NOTE : 3,5/5

AUTEUR

Avant la lecture de ce roman, je n’avais encore jamais entendu parlé de son auteur :

« Jean-Paul Didierlaurent vit dans les Vosges. Nouvelliste exceptionnel lauréat de nombreux concours, trois fois finaliste et deux fois lauréat du Prix Hemingway, Le Liseur du 6h27 est son premier roman. »

Ayant apprécié son style d’écriture, je lirai avec plaisir ses prochaines publications.

Jean-Paul DIDIERLAURENT

Jean-Paul DIDIERLAURENT à Paris le 28 avril 2014

En résumé, Le liseur du 6h27 part d’une idée plutôt plaisante et originale. J’ai pris plaisir à le lire même si j’ai regretté qu’il soit aussi court. Je le conseille néanmoins aux personnes aimant les jolies plumes, les histoires de personnes ordinaires et de livres.

Publicités

9 réflexions sur “Le liseur du 6h27, Jean-Paul Didierlaurent

  1. Pingback: Livres chroniqués sur le blog | Light & Smell

  2. Pingback: Bilan lecture avril 2016 | Light & Smell

  3. Pingback: Top Ten Tuesday #35 : 10 livres de votre bibliothèque dont les couvertures ne contiennent pas de personnages » | Light & Smell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s